La région Occitanie débloque 100 millions d'euros pour faire décoller l'avion vert, une association écologiste s'insurge

Publié le

Le conseil régional vient de voter à une très large majorité une enveloppe de 100 millions d'euros pour donner un gros coup de pouce à la filière aéronautique. Elle sera déployée à partir de juillet pour trois ans afin de soutenir la recherche sur des avions plus soucieux de l'environnement. Un financement public dénoncé par le collectif "atterrissons d'urgence".

C'est un nouveau plan lancé par la région Occitanie pour soutenir la transition de l'industrie aéronautique à travers la fabrication d'avions moins polluants. Un financement voté par les conseillers régionaux le 30 juin 2022. Cet argent servira à la recherche, à la formation et à l'innovation.

On vit une vraie révolution. Des avions 19 places électriques verront le jour dans quelques années. En Occitanie qui est la région leader dans l'aéronautique en Europe, nous sommes les premiers à fabriquer des petits avions électriques qui feront des liaisons inter-régionales.

Carole Delga, Présidente de la région Occitanie

Investir dans l'avion vert, c'est aussi capitaliser sur un secteur essentiel en Occitanie qui est l'un des plus pourvoyeurs d'emplois.

Il faut embarquer tout le monde dans cette transition : les grands opérateurs comme Airbus mais aussi les PME et PMI qui amènent des briques technologiques et qu'il ne faut pas oublier.

Benabdillah Jalil, vice-président en charge de l'économie, l'emploi, l'innovation et la réindustrialisation

Des déchets alimentaires comme carburant

Les montants alloués sont à la hauteur des enjeux. Car la région veut accélérer la décarbonation du transport aérien en développant les carburants durables. D'ici deux à trois ans, ils pourraient être en service dans l'aviation commerciale.

Dans cette enveloppe de 100 millions d'euros, la région va consacrer dix millions pour renforcer la filière des SAF («sustainable aviation fuel»).

Cet argent servira à soutenir notamment l'industrie agro-alimentaire pour la récupération, par exemple, d'huile de friture.

La production encore insuffisante de carburant vert intéresse le constructeur d'avions régionaux ATR. Il prépare, avec les motoristes, un avion alimenté avec 100% de fuel durable et consommant 20% de moins.

Dix autres millions seront réservés à la formation pour répondre aux besoins des employeurs à la recherche des talents sur les nouvelles technologies.

L'avion à hydrogène

Mais la région mise aussi sur l'hydrogène vert. Elle lance un centre d'essais de grande envergure à Francazal, sur le site de l'ancien aéroport militaire de Toulouse où sont installées des entreprises d'aéronautique et de drones.

Ce campus dans lequel elle injecte 35 millions d'euros réunira des laboratoires de recherche sur l'hydrogène et la pile à combustible du CNRS ou encore de l'université du Toulouse et des industriels comme Safran ou Airbus. Son ouverture est prévue en 2024. Mais l'horizon pour voir voler des avions à hydrogène est encore lointain.

La polémique

Si l'avion vert a conquis l'hémicycle régional, qui a voté massivement ce plan d'investissement, ce n'est pas le cas de certaines associations écologiques.

Le collectif "Atterrissons d'urgence" à Montpellier milite d'abord pour un ralentissement du trafic aérien. "L'aviation civile serait responsable de plus de 7% de l'empreinte carbone en France et les améliorations techniques ne suffiront pas à rendre le secteur aéronautique compatible avec la nécessité de limiter le réchauffement climatique à deux degrés, telle que le définissent les accords de Paris", précise le communiqué du collectif.

Alors que le vote se déroulait au Conseil régional, des militants voulaient alerter sur les enjeux qu'ils jugent prioritaires.

Tout miser sur le développement de ces solutions comme le fait la région, c'est encore retarder de 15 ans l'urgence de baisser nos émissions de gaz à effet de serre.

Stuart Page, collectif "Atterrissons d'urgence"

La réponse à ce double défi économique et climatique est peut-être entre ces deux positions : verdir l'avion et être plus sobre dans nos déplacements.