• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La ville de Toulouse ne demandera pas à expérimenter l'encadrement des loyers

Le pouvoir d'achat immobilier des Toulousains serait en hausse / © Calipseo / Flickr
Le pouvoir d'achat immobilier des Toulousains serait en hausse / © Calipseo / Flickr

Jean-Luc Moudenc a répondu par la négative à la demande de son prédécesseur : Pierre Cohen souhaitait que la ville de Toulouse demande au gouvernement d'expérimenter l'encadrement des loyers. 

Par Fabrice Valery

C'est un nouvel échange vif entre le maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc et son prédécesseur, le socialiste Pierre Cohen. Dans un courrier adressé lundi au maire et président de Toulouse Métropole, Pierre Cohen lui demandait de porter la candidature de Toulouse pour expérimenter l'encadrement des loyers dans la ville rose. Le maire a répondu négativement. 

Malgré notre volontarisme en la matière dans le mandat précédent, Toulouse souffre encore d'un fort déséquilibre entre offre et demande de logements. Cette situation «tendue» induit des niveaux de loyer le plus souvent incompatibles avec le budget des ménages" Pierre Cohen


Dans cette démarche, Pierre Cohen suit Martine Aubry, dont il est proche : suite à la modification de la loi ALUR (dite loi Duflot), qui deviendra le dispositif Pinel, la maire PS de Lille s'était démarquée de la ligne du gouvernement Valls qui ne prévoit cette expérimentation qu'à Paris, en demandant qu'elle s'étende à Lille. Ce qu'elle a finalement obtenu. "Comme Paris, ou encore Lille et Grenoble, dont les Maires se sont déclarés volontaires pour cette expérimentation, écrit Pierre Cohen, et ce malgré notre volontarisme en la matière dans le mandat précédent, Toulouse souffre encore d'un fort déséquilibre entre offre et demande de logements. Cette situation « tendue » induit des niveaux de loyer le plus souvent incompatibles avec le budget des ménages. C'est pourquoi, Monsieur le Maire-Président, les élus du groupe socialiste vous sollicitent afin qu'une demande de dérogation soit également formulée pour notre ville".

Cette loi démagogique, c'est la politique de la demande. La municipalité que je conduis se situe, comme Manuel Valls, Premier ministre, dans la politique de l'offre" Jean-Luc Moudenc


Comme on pouvait s'y attendre, Jean-Luc Moudenc n'a pas répondu favorablement à la demande de son prédécesseur. Au sujet de la loi ALUR ou Duflot, il parle de "loi démagogique". Mieux, dans le courrier qu'il a envoyé à Pierre Cohen et dont il a fait passé copie à la presse, le maire de Toulouse se revendique presque sur la même ligne politique (au moins sur ce sujet) que... Manuel Valls : pour lui la loi Duflot "c'est la politique de la demande. La municipalité que je conduis se situe, comme Manuel Valls, Premier ministre, dans la politique de l'offre : construction de logements neufs, programmes comprenant 20 % de logements sociaux, ZAC avec 30 % de logements sociaux, accession à la propriété et accession sociale à la propriété". 
Il cite également, un autre membre du Parti Socialiste : Gérard Collomb, le maire de Lyon. L'encadrement des loyers "aurait -l'effet inverse de ce que l'on souhaite- comme l'a exprimé Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon opposé comme moi à cette mesure", écrit Jean-Luc Moudenc.

A lire aussi

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus