• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le toulousain Arié Bensemhoun, candidat à la présidence du CRIF, n'a pas obtenu la majorité des voix

Arié Bensemhoun s'est énormément impliqué dans le soutien à la communauté juive après les tueries de l'école Ozar Hatorah / © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Arié Bensemhoun s'est énormément impliqué dans le soutien à la communauté juive après les tueries de l'école Ozar Hatorah / © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

A l'issue du second tour de scrutin, Roger Cukierman a obtenu  61% des voix, contre 39% à Arié Bensemhoun, 50 ans, président de la communauté juive de Toulouse. Trois candidats s'étaient présentés au départ.

Par Pascale Conte + AFP

Roger Cukierman, 75 ans, qui a déjà été président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de 2001 à 2007, en a été de nouveau élu président dimanche pour une durée de trois ans, a annoncé le Conseil dans un communiqué. Il succède à Richard Prasquier à la présidence du Crif, qui achève deux mandats successifs de trois ans. Le Crif fédère 72 associations en France.

Roger Cukierman a indiqué placer son mandat "sous le signe d'une lutte implacable, constante et déterminée contre l'antisémitisme et pour le respect du devoir de mémoire""Je souhaite un Crif renforcé, strictement indépendant et ouvert sur la société civile dans son ensemble", a-t-il ajouté.

Le Crif, né en 1944, regroupe la plupart des grandes associations juives de France, mais le Consistoire central s'en est retiré depuis 2004. La France compte de 530 000 à 555 000 personnes attachées au judaïsme, la quatrième religion après le catholicisme, l'islam et le protestantisme.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le verdict du procès Tangorre à Nîmes en 1992

Les + Lus