Les 2 activistes de Dernière Rénovation qui avaient perturbé un match du Stade Toulousain à nouveau placés en garde à vue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoît Roux .

L'image insolite avait fait le buzz : 2 jeunes militants écologistes s'étaient attachés aux poteaux de rugby du stade Ernest Wallon le 5 novembre 2022. Ils entendaient ainsi alerter sur le réchauffement climatique. Cette fin de semaine, ils ont été à nouveau placés en garde à vue.

Cet après-midi, le tout Toulouse attend le début de rencontre entre le XV de France et le Japon à 14h. Vu l'importance de cet événement, il y a peu de risques que la rencontre soit perturbée par les militants de Dernière Rénovation.

2 militants de ce mouvement écologiste avaient marqué les esprits lors de la rencontre Stade Toulousain-Stade Français le 5 novembre dernier. Ils s'étaient accrochés aux poteaux de rugby d'Ernest Wallon pour alerter sur le réchauffement climatique.

Selon nos informations, ils ont été à nouveau placés en garde à vue cette fin de semaine. Jeudi matin, ils ont été convoqués et sont restés 28 heures en garde à vue après les 20 heures déjà faites lors de leur interpellation durant le match. 

Jean, l'un des deux militants a déclaré sur France 3 Occitanie qu'il était prêt à reproduire ce geste malgré les poursuites judicaires. 

Le parquet de Toulouse a déclaré que les 2 activistes seraient poursuivis pour "pénétration sur une aire de compétition et détérioration volontaire de bien". Le Stade Toulousain a d'ailleurs porté plainte.

Selon le règlement du club, ils risquent un an d'emprisonnement et 15 000 € d'amende. Ils ont interdiction de se voir et sont interdits de stade jusqu'à la date de leur procès fixée au 10 mai 2023. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité