Levothyrox : un collectif de victimes en Occitanie attend un jugement sur le fond

Un écran de fumée. C'est la réaction d'un collectif de victimes du Levothyrox. Elles réagissent à la publication d'un rapport sur la crise sanitaire qui a touché ce médicament. Un jugement sur le fond doit avoir lieu à Toulouse le 10 septembre prochain.
© REMY GABALDA / AFP
Un rapport commandé par la ministre de la santé sur la crise du Levothyrox a été rendu public ce lundi 3 septembre.
Il met en avant des dysfonctionnements dans la communication et l'information. 

Pour le collectif de victimes en Occitanie, le problème n'est pas là.
Il y a bien eu un préjudice sur la santé des patients et ce rapport n'est qu'un écran de fumée.

Un jugement sur le fond doit avoir lieu lundi 10 septembre.

L'avocat des plaignants maitre Lévy a assigné le laboratoire Merck. Il représente près de 50 personnes qui vont demander chacune 15.000 euros au titre du préjudice d'anxiété et 15.000 euros au titre du préjudice moral.
Les victimes réclament également le maintien de l'ancienne formule du Levothyrox et une expertise pour fixer le préjudice corporel.

Voir le reportage de Karine Pellat et Olivier Denoun

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société polémique lévothyrox