Malgré ses 50 ans, "la carte bancaire est vraiment très ancrée" : le leader mondial des paiements sécurisés est même Français

C'est sans doute l'une des inventions qui a eu le plus d'impact sur la vie des Français. La carte à puce, ce petit bout de plastique facilement rangeable a permis de sécuriser les paiements mais aussi les données. Une entreprise de Toulouse (Haute-Garonne) est devenue leader dans la sécurisation des transactions bancaires.

Il y a 50 ans, un Français de 29 ans (Roland Moreno déposait le brevet d'une invention qui allait révolutionner la manière de faire nos achats. A Toulouse (Haute-Garonne), une entreprise veille sur la sécurité de cette belle trouvaille.

Le leader mondial des paiements sécurisés est à Toulouse

Au début, il y avait la carte bancaire avec une piste magnétique. Nous sommes au tout début des années 70. Il faut passer la carte dans ce que l'on appelle alors un "sabot". Quelques années plus tard en 1974, un autodidacte révolutionne le domaine en inventant la carte à puce qui a bien failli être "la bague à puce". Mais Roland Moreno prendra soin de consulter les banques qui opteront finalement pour une carte toujours rangée dans nos portefeuilles.

Avec cette invention, il ringardise alors la piste magnétique en réduisant les délais et les coûts de traitement des paiements. Et c'est là qu'intervient une société basée à Labège (Haute-Garonne). "Notre entreprise fait transiter les informations du point sur lequel se fait le paiement vers la banque acquéreur, celle du marchand qui reçoit les fonds de paiement. C’est la passerelle entre le client et la banque", confie Emmanuelle Ghara, directrice de la technologie chez Lyra Network.

Sans le savoir, vous êtes sans doute client de cette société fondée en 2001 par Alain Lacour. Implantée sur Labège innopole, l'entreprise a pour vocation de sécuriser les paiements du e-commerce et du commerce de proximité et développe des services à valeur ajoutée pour gérer les transactions et les équipements. 

Présent dans 11 pays (Allemagne, Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Espagne, Inde, Mexique, Pérou et Uruguay), le groupe compte plus de 450 collaborateurs dans le monde.

La carte bancaire toujours d'actualité

Aujourd'hui, ce moyen de paiement représente 60% des achats du quotidien. Mais la bonne vieille carte bancaire a tendance à devenir digitale pour un paiement direct via des applications ou un smartphone. Il faut dire que la rareté de certains composants de la carte à puce plaide en faveur de sa dématérialisation.

D'ailleurs pour la petite histoire, l'un des rares continents à avoir échappé à la carte à puce c'est l'Inde trop pauvre pour se doter de cet objet. Ce sera l'un des rares pays à passer de la monnaie au smartphone sans passer par le carré magique en plastique.

Si en France le paiement par carte bancaire est encore majoritaire, d'autres moyens le supplantent comme le virement via un QR code très prisé en Belgique par exemple. "L'avenir de la carte bancaire est concurrencé par des moyens de paiement digitaux sur des applis mobiles à base de QR codes, reconnaît Emmanuelle Ghara, directrice de la technologie chez Lyra. Toujours sécurisée et fiable elle peut encore s'adapter pour répondre aux expériences des utilisateurs." 

Preuve en est de son avenir presque certain, voici quelques éléments chiffrés de la société toulousaine :

  • chiffre d’affaires : 87M€ en 2023
  • + de 20 milliards de paiements sécurisés et transmis en 2023 dans le monde
  • + de 255 000 sites e-commerce dont 62 000 en France
  • + de 4 000 000 de terminaux de paiement dans le monde

"Dans les années qui viennent, la carte bancaire ne va pas disparaître, affirme Aurélie Tible, responsable marketing Lyra Network. Elle est vraiment très ancrée, notamment en France. Pour qu’elle existe dans les dix prochaines années, elle devra se réinventer. Elle a transformé l’industrie du paiement en apportant une couche sécuritaire avec le fameux code PIN qu’il n’y avait pas avant. Elle est pas mal défiée. Certains moyens de paiement comme Apple Pay ou Google Pay peuvent s'appliquer dans le e-commerce comme dans les magasins. Ça permet de réunir plusieurs moyens de paiement sur un seul smartphone."

Un autre aspect non négligeable : la carte à puce est ultra-sécurisée. Le taux de fraude à la carte bancaire était de 0,053% en France en 2022. Si on la dématérialise, on est sur du numérique et plusieurs types d’attaques sont possibles. Pour beaucoup d'experts, les alternatives numériques représentent un complément, pas une menace.

Notre CB va changer dans les prochains mois : fin de la bande magnétique au verso, fin du code PIN comme ce sera le cas en Espagne dès cette année, remplacé par une empreinte biométrique. Si son inventeur Roland Moreno est décédé en 2012, elle devrait toujours faire partie de notre quotidien dans les années à venir.

(Avec Régis Guillon)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité