Municipales 2014 à Toulouse : Jean-Luc Moudenc dévoile son projet de 3ème ligne de métro

Photo d'archive / © MaxPPP
Photo d'archive / © MaxPPP

Le candidat UMP a présenté ce lundi son projet de troisième ligne de métro "Aérospace" entre Blagnac et Labège via la gare Matabiau. Coût estimé : 1,7 milliard d'euros, pour une mise en service en 2024.

Par Fabrice Valery

Jean-Luc Moudenc a choisi la semaine de mise en service du nouveau tronçon de tramway T1 pour fustiger la politique de transports du maire PS sortant Pierre Cohen mais surtout lever le voile sur son projet de 3ème ligne de métro pour Toulouse, en cas de victoire de sa liste aux municipales en mars prochain.

De Blagnac à Labège, d'Airbus à Astrium

Le projet de 3ème ligne, surnommé Aérospace, irait du site aéronautique de Blagnac (aéroport, usines Airbus) à l'ouest, à Labège au sud-est et d'autres sites industriels comme Astrium. Il prévoit de desservir une quinzaine de quartiers toulousains dont les Sept-Deniers, la Gare Matabiau, la Côte-Pavée ou le futur campus de Montaudran. En tout, 20 kilomètres pour transporter 200.000 voyageurs par jour. 

Jean-Luc Moudenc lors de la présentation de sa liste / © MaxPPP
Jean-Luc Moudenc lors de la présentation de sa liste / © MaxPPP

1,7 milliards d'euros

La ligne, qui selon Jean-Luc Moudenc pourrait être mise en service en 2024 simultanément avec l'arrivée du TGV à Matabiau, coûterait 1,7 milliard d'euros que Jean-Luc Moudenc veut trouver "sans augmenter les impôts des Toulousains". Il espère 655 millions d'euros de subventions (Etat, région, département, aéroport), 100 millions issus de la rénégociation de la concession des parkings de Toulouse et surtout 950 millions d'abandons de projets déjà inscrits ​dans le plan de déplacements urbains : 
  • la ligne de tramway "canal" qui serait couverte par le tracé du métro (350 millions)
  • le BHNS (bus à haut-niveau de service) ouest de Lardenne (90 millions)
  • le prolongement de la ligne B de métro à Labège, devenu alors inutile (300 millions)
  • la réduction du coût de 50 % de l'agrandissement des quais de trois stations de la ligne A (165 millions), le candidat proposant qu'une rame sur deux de métro s'arrête désormais dans ces trois stations, les autres étant doublées pour désengorger la ligne.

Continuer le maillage

Jean-Luc Moudenc, qui fut lui-même maire de Toulouse entre 2004 et 2008 et a lancé le projet de ligne T1 de tramway entre Beauzelle et les Arènes, n'est donc plus convaincu par l'intérêt du tramway à Toulouse. Il estime que les projets de la municipalité sortante en matière de transport sont du "saupoudrage" et que la 3ème ligne de métro permettrait de dégager des bénéfices pour développer le maillage des bus et autres transports en commun dans l'agglomération toulousaine. 

Une "ligne de métro électorale" pour le ​PS

L'équipe de campagne du maire sortant le socialiste Pierre Cohen n'a pas tardé à réagir à cette proposition de Jean-Luc Moudenc. "La proposition du candidat de l'UMP en matière de transports se résume à une seule et unique ligne de métro, écrit François Briançon, directeur de campagne de Pierre Cohen, dans un communiqué. Ce projet tape-à-l'oeil sacrifierait l'ensemble du développement des transports en commun de la métropole toulousaine". "Avec son projet irréaliste et électoraliste, ajoute-t-il, le candidat de l'UMP fait preuve d'une vision étriquée de la réalité. L'avenir de la métropole toulousaine mérite mieux que ce coup de bluff électoral."

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Montpellier : la maison de retraite à 3.000 euros infestée de blattes

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne