Municipales à Toulouse : la baisse drastique des procurations peut-elle augurer une abstention record ?

Le nombre de procurations peut aider à dresser une tendance de la participation lors des élections. Pour ces municipales, seulement 1095 procurations ont été demandées à Toulouse, soit presque trois quarts de moins que d'habitude. 
© T.Nicolas/MAXPPP
Faut-il s'inquiéter ? Depuis le 1er janvier 2020, seulement 1095 procurations ont été demandées à Toulouse, alors que la moyenne se situe entre 4000 et 5000 pour le premier tour des élections.

Cette baisse drastique n’augure rien de bon : allons-nous voir un taux d’abstention important dans la Ville Rose ?  Difficile de l'affirmer pour l'instant. En tout cas, on est bien loin des 5500 procurations délivrées pour le 1er tour des élections municipales de 2014. 

Face à ce chiffre très bas, la mairie tire la sonnette d'alarme : elle appelle tous ceux qui en auraient besoin à venir demander sa procuration au plus tôt. Et veut éviter une ruée vers les commissariats à quelques jours des municipales. 
 

Abstention record en 2014

Ces élections sont les plus suivies par les Français avec les présidentielles. Mais elles sont aussi fortement impactées par l’abstention qui avait atteint un record en 2014 avec 38,29% au niveau national. 

En Midi-Pyrénées, le taux de participation était en deça du national (58% contre 62%). À Toulouse, il avait à peine dépassé les 50%. Suite au climat de confrontations sociales qui a fortement ébranlé la confiance des Français dans le pacte républicain, la participation pourrait diminuer davantage cette année. 
 

Procédure fastidieuse

Cependant, cette baisse du nombre de procurations peut aussi s’expliquer par les démarches fastidieuses à faire pour en demander une. Il faut se déplacer en personne à la gendarmerie, au commissariat ou au tribunal d’instance dont on dépend, et souvent faire la queue.

Il faut aussi trouver la bonne personne pour qu’elle devienne votre mandataire : elle doit être inscrite sur les listes électorales de la même commune que vous et ne pas avoir reçu d’autre procuration en France.

Reste à voir si cette baisse des procurations confirme bien une augmentation des abstentions pour les municipales de 2020 : rendez-vous les 15 et 22 mars prochains pour le savoir. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections