“Nous sommes en guerre” : les élus de la métropole de Toulouse rassemblés contre la barbarie

Les élus réunis à la Halle aux grains / © Kévin Figuier
Les élus réunis à la Halle aux grains / © Kévin Figuier

Les maires et élus de la région toulousaine se sont réunis ce lundi à la Halle aux grains, appelant à un consensus national contre le terrorisme et appelant au rassemblement. 

Par Fabrice Valery

Quelques heures après la minute de silence émouvante place du Capitole, des dizaines d'élus de la métropole toulousaine se sont réunis ce lundi après-midi dans la salle de spectacles de la Halle aux grains. Des élus de Toulouse et toute l'agglomération en présence du maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc, du préfet de région Pascal Mailhos, de Martin Malvy, président PS du Conseil régional et de Georges Méric, président PS du conseil départemental de la Haute-Garonne. 

Jean-Luc Moudenc a rappelé que Toulouse avait connu en 2012 avec Mohamed Merah des moments douloureux et s'associait à la peine des Parisiens et de tous les Français. 

Le maire de Toulouse, dans son discours, a indiqué que "la République doit rester forte mais elle doit des résultats au peuple". "Il faut des actes concrets, efficaces et adaptés aux événements exceptionnels que nous vivons", a-t-il ajouté appelant à plus d'autorité et plus de confiance en la police et la justice. Rappelant que la France était "en guerre" contre Daech mais pas contre l'Islam ou les musulmans. 

Enfin, sur le plan politique, Jean-Luc Moudenc a émis le voeu d'un "consensus responsable" avant de proposer que la COP 21 sur le climat, qui doit se tenir dans quelques jours à Paris, soit prolongée d'une journée pour que les dirigeants des pays présents débattent des moyens de combattre Daech. 

Georges Méric a dénoncé le fanatisme aveugle des terroristes. Indiquant que ces barbares ne supportaient pas notre mode de vie mais aussi "la laïcité" et "les valeurs qui fondent notre singularité". "L'émancipation triomphera de l'obscurantisme" a-t-il dit avant de conclure que les élus réunis dans cette salle seront "les défenseurs de la République". 

Pour Martin Malvy, les terroristes, à Toulouse ou Montauban en 2012, à Beyrouth, dans le Sinaï, en Tunisie ou à Paris ont voulu "déclarer la guerre à la civilisation", indiquant que "les Français qui se rassemblent veulent défendre les valeurs de la France, celle de la République". 

Un rassemblement républicain qui s'est achevé sur La Marseillaise, avant que les élus n'assistent à la retransmission des débats du congrès en direct de Versailles. 

Ce rassemblement s'est tenu alors que 5 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après une vaste opération de police au Mirail dans la nuit de dimanche à lundi dans le milieu de l'islam radical. 

LIRE ICI LE DOSSIER SUR LES ATTENTATS DE PARIS

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus