Occitanie : les professionnels des travaux publics alertent sur leur baisse d'activité liée à la COVID

35% d'activité en moins. Une baisse significative et inquiétante pour tous les professionnels des travaux publics. 2 000 entreprises sont concernées en Occitanie, victimes de la crise du Covid et du report des élections de 2020.

La filière des Travaux Publics fortement impactée par la crise sanitaire
La filière des Travaux Publics fortement impactée par la crise sanitaire © FTV

Le secteur des travaux publics, comme ceux de l'aéronautique ou de la restauration, souffre d'une nette baisse d'activité depuis depuis le début de la crise sanitaire. Les professionnels souhaitent alerter les élus, leurs principaux "clients", sur cette situation.

Un arrêt brutal dès le 1er confinement 

Le secteur des travaux publics a été fortement impacté par le premier confinement avec un arrêt brutal de l'activité excepté pour les travaux d’urgence. La Fédération nationale parle d'un choc durable.

En 2020, la commande publique dans le secteur des Travaux Publics, pour l’Occitanie a subi une baisse de 35% par rapport à 2019 (source Fédération Nationale des Travaux Publics). Une chute historique.

Conséquence, la baisse du chiffre d'affaires est estimée entre -10% et -15% pour l’Occitanie.

Un secteur qui dépend de la commande publique

L'activité des travaux publics dépend à plus de 70% de la commande publique et à 30% du secteur privé.

Depuis le début de la crise sanitaire, la commande publique a été très ralentie. Le côté Ouest de la région a été fortement impacté par le ralentissement de la commande publique de Toulouse Métropole.
L'ensemble des spécialités enregistre une baisse d'activité, exceptées les entreprises de travaux électriques qui bénéficient des plans départementaux de déploiement du très haut débit.

A cela est venu s’ajouter le report des élections municipales de 2020 qui a aussi engendré un retard dans la reprise de la commande publique car les nouvelles équipes municipales et d'intercommunalités n’étaient pas constituées. 

Un léger sursaut de la commande publique et de l’activité a eu lieu à partir du mois de septembre et jusqu’au mois de décembre mais pas de manière suffisante pour relancer l'activité et l’emploi. 

Premières victimes : les intérimaires

Avec cette baisse significative, la profession a fortement utilisé le dispositif d’activité partielle pour compenser l’arrêt de l’activité. Mais elle a surtout cessé de faire appel aux intérimaires. Cela représente 4 600 emplois en Occitanie.

Le secteur des travaux publics en Occitanie en chiffres :

Une filière soutenue

Dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19, les entreprises de travaux publics ont dû engager de nombreux frais financiers pour se conformer aux préconisations sanitaires, afin d’assurer la sécurité de leurs salariés et relancer rapidement leur activité.

Une partie de ces surcoûts devrait être prise en charge par les collectivités locales. Ces dernières viennent de s'engager dans une charte.

Très peu de perspectives

Le secteur des travaux publics a habituellement une visibilité sur ses carnets de commandes de 6 à 9 mois. Depuis près d'un an maintenant elle s'est réduite à quatre semaines. 

Certains grands chantiers d'ampleur, comme l'autoroute Toulouse-Castres ou la 3ème ligne de métro, offrent des perspectives mais pas avant 2022/2023. Certaines entreprises, les plus petites et les plus endettées, pourraient ne pas tenir jusque là.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale économie covid-19 société