Coronavirus et confinement : l'activité économique a chuté de 33 % en Occitanie, 37 % en Haute-Garonne

L'INSEE vient de publier un point de conjoncture sur la situation économique en Occitanie au 7 mai 2020. L'activité a baissé de 33 % depuis la mi-mars, et de 37 % dans le département de la Haute-Garonne, le plus touché de la région. 
C'est sans grande surprise que l'INSEE (institut national de la stastitique et des études économiques) publie ce jeudi 7 mai 2020 un nouveau bilan d'étape des conséquences négatives sur l'activité économique du confinement lié à la pandémie de coronavirus.

La Haute-Garonne plus touchée que les autres départements

En région Occitanie, l'activité économique "baisserait de 33 %", selon l'INSEE. Une chute équivalente à la moyenne nationale. Mais parmi les 13 départements que compte la région, c'est la Haute-Garonne qui paye le plus lourd tribut, avec une chute de 37 % de l'activité économique. Un chiffre qui s'explique par l'activité sectorielle des territoires : l’économie de la Haute-Garonne subirait de plein fouet le fort recul des industries des matériels de transport, dont l’aéronautique, et celui des services marchands, alors que les autres départements d’Occitanie sont plus épargnés.

Moins d'embauches, plus de chômeurs

57 % des emplois régionaux sont "impactés" par le confinement : 67 % des emplois indépendants contre 55 % des emplois salariés. 879 000 salariés d'Occitanie sont en activité partielle soit 57 % des salariés du secteur privé.

Par conséquent, les embauches subissent un très fort ralentissement, "historique" même, selon l'INSEE : -7,7 % par rapport au trimestre précédent. Et par effet de ricochet, le nombre de demandeurs d'emplois augmente sur la même période : + 6,6 % pour la région Occitanie.

Consommations en forte baisse

L'INSEE a également publié des indices de consommation qui en disent long sur notre façon de vivre depuis deux mois : la consommation journalière d'électricité, par exemple, a baissé de 16 %, durant les six premières semaines de confinement par rapport à la même période de 2019. 
Même chose avec la consommation de gaz industriel : - 24 % durant les deux premières semaines de confinement. 

Enfin, nos achats sont en baisse eux aussi : les transactions par carte bancaire (hors achats sur internet) ont chuté de 56 % la deuxième semaine de confinement par rapport à la même semaine en 2019. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie