En Occitanie, moins d'un maire sur 5 est une femme, c'est plus qu'aux dernières élections

Avec 18,6% de femmes maires en Occitanie, le chemin vers la parité est encore long... Pourtant, ce nombre est en légère augmentation, avec une évolution de 3% par rapport aux dernières élections municipales.

Brigitte Barèges, a été réélue maire de Montauban
Brigitte Barèges, a été réélue maire de Montauban © Rémy Gabalda/AFP
18,6% de femmes-maires en Occitanie. Soit moins d'un maire sur 5. Ces chiffres, publiés par l'Observatoire régional de la parité en Occitanie, portent sur 4028 communes de la région. Ils traduisent une tendance à la hausse dans notre région comme au plan national.
 

« Après les municipales de 2014, il y avait 15,5 % de femmes maires dans notre région, soit 3,1 % de moins qu’aujourd’hui. La situation s’est donc améliorée. Mais je regrette de constater que l’avancée vers la parité se fait à tout petits pas. »

Geneviève Tapié, présidente de l'Observatoire régional de la parité d'Occitanie.


Des femmes engagées sur le territoire

Les femmes prennent tout doucement plus de place en politique, sur le territoire d'Occitanie. Anne-Marie Naya a été réélue maire du village de Gouzens dans le Volvestre en juin. "Je trouve très bien qu'il y ait plus de femmes élues, malheureusement on reste loin de la parité." L'élue respecte la parité au sein de son conseil municipal. "Les femmes ont envie de participer."
 

"La place de maire a longtemps été occupée par les hommes auparavant, il faut du temps aux femmes pour se dire qu'elles peuvent aussi occuper cette fonction. Je vois arriver de jeunes générations, il faut qu'elles prennent leur place".

Anne-Marie Naya, maire de Gouzens

"Je ne me sens pas brimée par les hommes"


Au sein de la communauté de communes du Volvestre, elle a été élue 1ère vice-présidente. Sur 11 vice-présidents, seules 3 sont des femmes. Celles-ci restent sous-représentées dans ces instances, mais ont bien leur place ; "Je ne me sens pas brimée par les hommes", coupe Anne-Marie Naya.

La parité invitée des sénatoriales


 La place des  femmes à la tête de communes varie selon les départements. Leur représentation est de 12,1% dans les Pyrénées-Orientales à 22,3% dans le Lot. Le chemin vers la parité est encore long, même si elle devrait être encouragée aux élections sénatoriales du 27 septembre prochain, avec la loi du 2 août 2013.

"La parité à pas comptés", comme la qualifie Geneviève Tapié, présidente de l'observatoire régional de la parité. L'encouragement se fait aussi par l'exemple."Je suis très fière que notre présidente de région soit une femme" conclue Anne-Marie Naya.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections