Occitanie : un quart de la population a vu ses revenus baisser pendant le premier confinement

En Occitanie, une personne sur quatre déclare que sa situation financière s’est dégradée lors du premier confinement au printemps 2020. Une conséquence directe du net ralentissement de l’activité économique. 

Un habitant d'Occitanie sur quatre déclare que sa situation financière s'est dégradée pendant le premier confinement.
Un habitant d'Occitanie sur quatre déclare que sa situation financière s'est dégradée pendant le premier confinement. © Richard Villalon/MaxPPP

Un an après le premier confinement, l'onde de choc de la crise sanitaire du covid-19 se fait encore sentir. Les Français vivent toujours avec des mesures de restrictions. Le couvre-feu et les limitations de déplacements sont encore d'actualité. Une situation qui a des conséquences directes sur les finances des ménages. L'Insee vient de publier une nouvelle étude sur les effets du premier confinement.

Une personne sur quatre impactée

En mai 2020, 23 % des personnes résidant en Occitanie déclarent que la situation financière de leur ménage s'est dégradée lors du premier confinement, une valeur comparable à celle observée au niveau national. La situation est restée stable pour 68 % des habitants alors que 9 % des personnes n’ont pas d’opinion ou estiment que leurs ressources financières se sont améliorées.

Pertes plus importantes pour les ménages modestes et les ouvriers

Entre le 17 mars et le 11 mai 2020, 35 % des ménages les plus modestes déclarent avoir subi une perte de revenu. C'est deux fois plus que celle enregistrée parmi les foyers les plus aisés. 

Les effets de l'arrêt brutal de l'activité économique sont beaucoup plus marqués pour les artisans et les commerçants. En Occitanie, 56 % déclarent avoir subi une perte de revenus, c'est légèrement plus que la moyenne nationale (53%). Les ouvriers, dont plus de la moitié ont été mis en activité partielle (en partie ou totalement) font aussi partie des plus touchés : 37% déclarent une dégradation de leur situation financière.

A l'inverse, les cadres, qui ont continué leur activité à distance avec le télétravail, sont moins nombreux à estimer avoir subi une perte de leurs revenus. 

Les retraités épargnés

Les retraités, dont les pensions ne sont pas impactées par le contexte économique, sont davantage épargnés par les conséquences financières du premier confinement : seuls 6% déclarent une baisse de revenus. A l'inverse, 32% des actifs ressentent une perte de leur pouvoir d'achat. 

Et dans les départements où les retraités sont nombreux, la situation économique est moins impactée par le premier confinement. Dans l'Aveyron, en Lozère, dans les Hautes-Pyrénées, le Tarn, le Lot et le Gers, moins de 20% de la population déclare subir une perte de revenus. 

Les ménages du littoral et de la Haute-Garonne plus concernés 

Avec la chute de l'activité dans le secteur aéronautique, plus de 26% des habitants de Haute-Garonne déclarent avoir subi une baisse importante de leurs revenus. 

Sur le littoral, la situation peut s'expliquer en partie par une pauvreté plus prégnante avant la crise et par une économie davantage tournées vers le tourisme mis à l'arrêt pendant le premier confinement.

La chute de l’activité économique

Le porte-monnaie des habitants d'Occitanie s'est considérablement allégé à cause de la chute de l'activité économique. En effet, la baisse de la demande, la fermeture de la plupart des commerces (hors alimentaires), des services personnels et des hôtels-cafés-restaurants ont touché de plein fouet l’économie. Le niveau d’activité en Occitanie, aurait reculé de plus de 20 % au cours du deuxième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2019.

Il est à craindre que la situation économique des habitants d'Occitanie ne s'améliore pas tout de suite. Dépendante de la filière aéronautique et du tourisme, notre région devra encore patienter avant de retrouver son activité d'avant la crise. Les prévisions tablent sur une année supplémentaire d'instabilité économique. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie confinement santé société covid-19