Opération séduction au CHU de Toulouse : le centre hospitalier universitaire cherche à recruter plus de 100 personnes

Publié le Mis à jour le

Après plus de deux années de pandémie, les hôpitaux français ont souffert. Le CHU de Toulouse n'échappe à la règle. 140 lits ont du être fermés faute de personnel suffisant. Et pour attirer les candidats, le CHU a lancé un plan d'attractivité.

"Avant la crise covid, il y avait déjà des signes avant-coureur d'une lassitude chez le personnel soignant. La pandémie les a exacerbés". Voilà le constat du Directeur des Ressources Humaines (DRH) du CHU de Toulouse. 

Aujourd'hui, près de 10% de ces salariés ne sont plus dans leur service. Première conséquence de cet absentéisme : la fermeture de lits. A Toulouse, 140 lits ont du être fermés (c'est à dire temporairement, pas supprimés). Et la moitié d'entre eux le sont faute de personnel suffisant.

Une situation tendue, mais cependant moins grave que dans d'autres CHU de France.

Mais alors, comment attirer à nouveaux des candidats déjà épuisés par deux ans et demi de pandémie? 

Fonctionnaire après 6 mois de travail

" Nous avons mis en place un plan d'attractivité avec des promesses d'embauches et des évolutions de carrière rapides", explique le DRH.  

Concrètement, le services des ressources humaines vante une "dé-précarisation" de leurs salariés.

Fini les CDD à répétition, désormais les nouvelles recrues sont embauchées en CDI et elles peuvent devenir titulaires de la fonction publique 6 mois plus tard.

Fort de cette stratégie, le CHU de Toulouse enchaine les job dating. "Après plusieurs phase de recrutement en distanciel, nous en organisons un 5ème en présentiel à la rentrée de Septembre", souligne Edouard Douheret. 

105 postes à pourvoir 

Au total, 105 postes sont à pouvoir au CHU de Toulouse. Parmi lesquels des infirmier(e)s, des aides-soignants(e)s, des agents d'entretien, des agents logistiques, des personnels administratifs, des kinésithérapeutes ou encore des manipulateurs radio. 

Il y a un besoin urgent à recruter pour que nos salariés, déjà fatigués, puissent prendre leurs congés d'été.

Christophe Mazin, secrétaire général CHU Toulouse

Des recrutements de plus plus difficiles à réaliser faute de candidatures. A Cahors, face au manque de personnel, l'hôpital a été placé sous plan blanc.

A Bordeaux, les urgences de nuit seront désormais fermées au public pour les mêmes raisons. 

" A Toulouse nous n'en sommes pas là. La situation est certes tendue. Il y a effectivement un problème d'absentéisme qui devient structurel mais pour l'instant cela ne menace pas notre activité", assure Christophe Mazin.  

Actuellement le CHU de Toulouse peut compter sur 2170 lits soit un taux de remplissage de 86%.