• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Opérer le cerveau avec l'aide du patient éveillé : des chirurgiens toulousains sont à la pointe

© Christine Ravier
© Christine Ravier

Nous vous proposons une immersion dans un bloc opératoire du CHU de Purpan à Toulouse. Des chirurgiens enlèvent des tumeurs au cerveau en opérant des patients éveillés. Le patient est sollicité au cours de l’opération. C'est un travail d'orfèvre. Reportage à découvrir.

Par Pascale Lagorce avec Christine Ravier

Chaque année en France, 3500 à 4000 nouveaux patients sont atteints de tumeurs cérébrales (et 350 enfants). Un chiffre qui serait en augmentation aux dires des spécialistes. Quand elles sont accessibles, on tente d’extraire ces tumeurs avant de traiter le reliquat par des radiothérapies ou des chimiothérapies.

Au CHU de Purpan à Toulouse (31), une équipe composée de chirurgiens  et de chercheurs du CNRS est en pointe. Une équipe qui entoure le professeur Franck-Emmanuel Roux, neurochirurgien au CHU de Purpan. Elle vient de publier une étude dans la revue « Journal of Neurosurgery ». Etude qui permet d’optimiser les opérations des tumeurs situées dans l’hémisphère gauche du cerveau,  près des aires du langage et de la motricité. Cette étude a été co-financée par l'ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales).

Ce sont des opérations dites « éveillées ». Le patient est endormi, le temps d’accéder à la zone où se situe la tumeur. Puis il est réveillé. On lui demande alors d’identifier des objets ou de se remémorer certaines phrases. Sa coopération est essentielle. Elle permet au chirurgien d’évaluer en simultané s’il touche une zone trop sensible pour être incisée. On procède de la même manière quand la tumeur est proche ou imbriquée dans l’aire de la motricité.



Objectif : éviter au patient de perdre des capacités de langage ou capacités motrices.

Grâce au travail conjoint de l’équipe médicale et des chercheurs du CERCO (laboratoire Cerveau et Cognition du CNRS), une cartographie plus fine est en cours d’élaboration. Les chercheurs entrent dans une banque de données les informations recueillies au cours de chaque opération. Ce flot d’information permet de mieux connaître l’organisation cérébrale et de bâtir de nouveaux protocoles d’intervention.

A Toulouse, 500 opérations de tumeurs cérébrales éveillées ont déjà eu lieu. Immersion en salle d’opération avec ce reportage de Christine Ravier et Eric Foissac. Notre équipe a assisté à une des opérations du professeur Franck-Emmanuel Roux et de son équipe.
Opérer le cerveau avec l'aide du patient éveillé : des chirurgiens toulousains sont à la pointe

Sur le même sujet

Le soulagement de Michael Guigou après la victoire du MHB sur Rhein Neckar

Les + Lus