Photos du télescope James Webb : revivez cet instant magique et extraordinaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ophélie Le Piver avec Karine Pellat

Une première image du télescope James Webb a été dévoilée lundi 12 juillet 2022. Le lendemain, de nouvelles images ont été partagées au public par la Nasa qui était en liaison directe avec la Cité de l’espace à Toulouse.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

3.2.1.0… Comme pour un lancement de fusée, les précieuses images de la Nasa sont révélées à l’issue d’un décompte. Le même qui en décembre dernier envoyait le télescope spatial James Webb via Ariane 5 à plus d’un million de kilomètres de la Terre. 7 mois plus tard, James Webb dévoile enfin ses secrets : des clichés uniques et à la portée scientifique inestimable. “De voir cette réalité apparaître sous nos yeux, c’est vraiment une très grande satisfaction et un grand soulagement”, se réjouit Olivier Berné, astrophysicien de l’IRAP. “C’est aussi beaucoup d’émotion, parce que l’on voit toutes les promesses qu’il y a derrière. La netteté et la beauté de cette image nous promettent beaucoup de découvertes scientifiques dans les semaines et les mois qui viennent.”

4 nouvelles images de James Webb révélées

Après une première photographie dévoilée ce lundi 11 juillet par le président américain Joe Biden, la Nasa partage dans la soirée du lendemain, 4 clichés supplémentaires du télescope spatial.

Des images diffusées en temps réel à la Cité de l’espace de Toulouse. Sur l’écran géant, apparaît enfin une forme orangée entourée d’un halo bleu lumineux : la mort d’une étoile, il y a 13 milliards d’années.

Sur l'image de gauche, l'étoile au centre projette un amas de gaz et de poussière. Cette nébuleuse appelée l'Anneau austral, est située à 2 500 années-lumière de notre planète. La deuxième image (à droite) immortalise cette même étoile mourante avec un autre instrument du télescope.

“Ce qui est fascinant dans ce que le James Webb nous donne à voir, ce sont toutes ces images sur l’univers lointain”, explique Aude Lesty, responsable des expositions à la Cité de l’espace. “On regarde notre passé, le passé de l’univers. On l’a déjà aperçu, et avec une incroyable finesse avec Ubel mais là. On va encore plus loin, on voit des choses qu’on avait jamais vues jusqu’alors, on remonte plus loin dans l’histoire du temps de notre univers.”

Autre incroyable image capturée par James Webb : la nébuleuse de la Carène, une pouponnière d’étoiles située à environ 7 600 années-lumière. Le cliché révèle des "montagnes" et "vallées" parsemées d'étoiles scintillantes qui sont en réalité les contours d'une nouvelle étoile en formation dans la nébuleuse. 

L’image suivante révèle un groupement de 5 galaxies : le Quintette de Stephan. C'est la plus grande image réalisée par James Webb, elle couvre l'équivalent d'1/5 de la Lune. On peut y observer les interactions entre les galaxies. 

 La dernière image n'est pas la plus poétique mais elle révèle la présence de traces d'eau ainsi que la présence de nuages et de brume dans l'atmosphère entourant une planète géante gazeuse chaude appelée WASP-96 b et située en orbite autour d'une étoile semblable au soleil.

Désormais un espace dédié à la Cité de l'espace

Ces clichés sont désormais disponibles et décryptés au sein d’un espace dédié à la Cité de l’espace. “On travaille main dans la main avec les scientifiques parce qu’à la Cité de l’espace, on fait partie du réseau et de la communauté et donc, les portes nous sont ouvertes très facilement pour aller dans la recherche d’informations à délivrer au public”, précise Aude Lesty.

Les prochaines découvertes issues de l’étude des ces images et des données transmises par James Webb y seront partagées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité