Les piscines vides s'exposent au Bazacle à Toulouse

Arnaud Chochon, auteur-photographe de la région toulousaine a choisi d'immortaliser les piscines sans eau. Une fois par an les piscines sont vidées. Pris à cet instant, les clichés révèlent ainsi la beauté de l'architecture de ces monuments. Une exposition visible jusqu'au 2 septembre au Bazacle.

Arnaud Chochon, auteur-photographe de la région toulousaine a choisi d'immortaliser les piscines sans eau. Une fois par an les piscines sont vidées. Pris à cet instant, les clichés révèlent ainsi la beauté de l'architecture de ces monuments. Une exposition visible jusqu'au 2 septembre au Bazacle.
Arnaud Chochon, auteur-photographe de la région toulousaine a choisi d'immortaliser les piscines sans eau. Une fois par an les piscines sont vidées. Pris à cet instant, les clichés révèlent ainsi la beauté de l'architecture de ces monuments. Une exposition visible jusqu'au 2 septembre au Bazacle. © F3 Occitanie
«Entre deux eaux ». C'est le titre de cette exposition présentée au Bazacle jusqu'au deux septembre prochain. Arnaud Chochon, auteur-photographe de la région toulousaine (formé à l'ETPA) a choisi d'immortaliser les piscines publiques au moment de leur vidange. Mises à nues, ces oeuvres architecturales dévoilent alors tous leurs charmes.

Plus d'eau, plus de public. Rien qu'un bâtiment à l'esthétique souvent remarquable et témoin de l'époque de sa construction. Chaque cliché témoigne de l'histoire de la piscine. 
Une exposition visible du mardi au dimanche, de 11 à 19 heures à l'espace EDF Bazacle de Toulouse.

Le reportage d'Emmanuel Wat et de Frédéric Fraisse :
Les piscines vides s'exposent au Bazacle à Toulouse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art