Pourquoi les PV de stationnement vont passer de 17 à 30 euros à Toulouse

C'est la dépénalisation de l'infraction au 1er janvier 2018 et la liberté pour les villes de fixer le montant de l'amende, qui conduit à une telle augmentation. Explications. 

© T. Bordas / MaxPPP
A partir du 1er janvier 2018, les automobilistes verbalisés à Toulouse pour non-respect du paiement du stationnement pourraient se voir infliger une amende de 30 euros contre 17 actuellement.

La loi dépénalisant l'infraction à compter du 1er janvier prochain, c'est aux municipalités de fixer le montant de l'amende encourue : à Toulouse, le forfait stationnement pourrait selon l'adjoint aux transports Jean-Michel Lattes s'élever à une trentaine d'euros (le montant exact doit être fixé en conseil municipal très prochainement). 


Moins cher qu'à Paris et Bordeaux

La ville de Toulouse se défend de vouloir "racketter" les automobilistes. En comparaison, le forfait serait de 35 euros à Bordeaux et 50 euros à Paris (35 en cas de paiement rapide). Jean-Michel Lattes indique que l'objectif de la municipalité est de "partager l'espace public, (...) faire en sorte que plusieurs voitures puissent utiliser successivement le même emplacement"
durée de la vidéo: 00 min 24
Pourquoi les PV de stationnement vont augmenter en 2018


+ 272 % en 6 ans !

Le montant des PV pour stationnement était auparavant fixé par l'Etat. En 2011, le gouvernement Fillon les avait fait passer de 11 à 17 euros. En passant à 30 euros à Toulouse en janvier 2018, la somme aura donc été presque triplée en 6 ans : + 272 % d'augmentation !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société politique