Les premières images de la sonde Solar Orbiter font apparaître des "feux de camps" à la surface du soleil

Lancée le 10 février dernier, la sonde Solar Orbiter a livré ce jeudi les images les plus proches du soleil jamais prises. Elles font apparaître des « feux de camp » proches de la surface de l’astre solaire.
© EPA/MAXPPP
"Jamais le Soleil n'avait été pris d'aussi près !", s'est félicitée Anne Pacros, responsable mission et charge utile de l'ESA (Agence Spatiale Européenne).
La sonde euro-américaine Solar Orbiter qui s’est élancée le 10 février dernier avec près de 10 instruments dont six téléscopes d’observation a permis de réaliser des images à 77 millions de kilomètres de l’astre. (Soit environ la moitié de la distance Terre-Soleil).
Et ce que dévoilent ces premières observations rapprochées, ce sont de mini-éruptions solaires omniprésentes proches de la surface.
Un phénomène nouveau baptisé "feux de camps" par l’Agence Spatiale Européenne.
  Ces feux de camps "sont petits comparés aux éruptions solaires géantes que nous pouvons observer depuis la Terre, des millions ou des milliards de fois plus petits", a expliqué David Berghmans de l'Observatoire royal de Belgique, investigateur principal de l'instrument de télédétection "Extreme Ultraviolet Imager" (EUI), qui a pris des images dans le rayonnement ultraviolet extrême.
La sonde Solar Orbiter face au soleil
La sonde Solar Orbiter face au soleil © EPA/MAXPPP
S’agit-il d’une version réduite des grosses éruptions où sont-ils le résultat d’un autre processus ? Les scientifiques ne le savent pas encore.
Certaines théories affirment pourtant qu’il "pourraient contribuer au chauffage de la couronne solaire", phénomène jusqu'ici inexpliqué, explique l'ESA. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espace culture sciences astronomie