Prêtée pour deux mois, la célèbre tapisserie La Dame à la licorne est arrivée aux musée des Abattoirs de Toulouse

Publié le
Écrit par Marie Martin
Le sixième panneau de tapisserie de La Dame à la licorne, alors exposée au musée national du Moyen-Age ou musée de Cluny, à Paris.
Le sixième panneau de tapisserie de La Dame à la licorne, alors exposée au musée national du Moyen-Age ou musée de Cluny, à Paris. © Bruno Levesque/IP3Press/MaxPPP

Les six pièces qui composent la tapisserie médiévale La Dame à la licorne sont arrivées au musée des Abattoirs de Toulouse. Un prêt exceptionnel du musée de Cluny à Paris, actuellement en travaux pour rénovation.

C'est un chef-d'oeuvre de l'art médiéval. Et un prêt exceptionnel.

Une première à double titre

Le musée de Cluny, actuellement fermé en raison de travaux de rénovation, a consenti au prêt des six tentures de La Dame à la licorne au musée d'art contemporain des Abattoirs à Toulouse. Une double première : c'est la première fois en effet que La Dame est prêtée en France (elle n'est sortie que trois fois auparavant, au Metropolitan Museum of Art de New York, au Japon et à Sydney).
Et la première fois dans un musée d'art contemporain, où elle sera confrontée à des oeuvres d'aujourd'hui.

Cinq sens... et le sixième

La tapisserie dite de La Dame à la licorne, ensemble de six panneaux tissés autour de 1500, symbolisent les cinq sens : l'ouïe, l'odorat, la vue, le goût et le toucher, tandis que le sixième pourrait rendre hommage au libre arbitre de la femme ou à son coeur, sixième sens mystérieux , avec cette inscription "A mon seul désir".

"La sixième pièce est la seule qui a une inscription, A mon seul désir", on ne sait pas bien ce que cela recouvre", explique Béatrice de Chancel, conservatrice en chef du musée de Cluny. "La Dame tient des bijoux, mais on ne sait pas si elle les prend dans le coffret ou si elle les repose. Et selon l'interprétation que l'on donne à ce geste, on peut y voir une renonciation aux plaisirs terrestres c'est-à-dire aux cinq sens ou au contraire, une façon de s'approprier des joyaux, quelque chose de beau. Et entrer dans une nouvelle phase de sa vie, et est-ce que ce n'est pas un cadeau de mariage". 

Basée sur la technique du Millefleurs, elle présente un fond rouge sur lequel foisonnent une flore abondante et une faune paisible voire merveilleuse. Vraisemblablement tissée dans les Flandres, La Dame à la licorne aurait été commanditée par un haut magistrat lyonnais, avant de passer entre les mains de plusieurs propriétaires. 

Monument historique

Dans le courant du 18ème siècle, les tapisseries arrivent à Boussac, dans le château du même nom, dans la Creuse, où elles sont vues notamment par l'écrivain George Sand. Un autre romancier, Prosper Mérimée, alors inspecteur des Monuments historiques, les fait classer au titre de Monuments historiques.

En 1882, la municipalité de Boussac, qui en a hérité, les vend à Edmond du Sommerard, conservateur de ce qui deviendra le musée national du Moyen-Age, hébergé dans l'hôtel de Cluny à Paris. 

A Toulouse jusqu'à mi-janvier

La Dame à la licorne sera visible à Toulouse, du 30 octobre 2021 au 16 janvier 2022. Une formidable occasion de découvrir ou re-découvrir ce chef d'oeuvre de l'art occidental, parfois considéré comme la "Joconde de la tapisserie".

Pour la petite histoire, ce n'est pas la première fois que la Dame passe par Toulouse : elle y avait été mise en sécurité, au musée des Augustins, pendant la Première Guerre Mondiale. 

Le musée de Cluny, quant à lui, rouvrira ses portes au premier trimestre 2022, après sept années de réaménagements et de modernisation.
Avec sa Dame, bien entendu...

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.