• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon : “Je ne comprends pas qu'il soit accusé”

Maître Baro, Christian Bouchon et maître Juillard. / © Pascal Pavani/AFP
Maître Baro, Christian Bouchon et maître Juillard. / © Pascal Pavani/AFP

Quelques amis de Laurent Dejean ont témoigné, mercredi 20 mars 2019, 5ème jour du procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon. Des témoins à décharge, pas si nombreux dans cette affaire.

Par Marie Martin

Marjorie a 36 ans et vit désormais dans les Hautes-Pyrénées.
Avant l'affaire Patricia Bouchon, elle fait la connaissance de Laurent Dejean, dans le cadre du chantier d'insertion où il travaille. "Tout de suite, j'ai sympathisé avec lui. Il a été très protecteur avec moi. Je venais de me faire larguer après une relation de 7 ans, j'étais seule avec mes deux enfants, je n'avais pas le permis à l'époque", explique la jeune femme.
"Il m'aidait à faire les courses, à m'occuper des enfants. J'ai repris confiance en moi". 

Les deux jeunes gens "sortent" ensemble pendant une semaine. "Une relation amoureuse, quoi ?", demande le président. "Oh non", répond-elle, "ce n'était pas assez long". "Laissez-moi mes illusions !", s'amuse celui qui mène les débats.
Pour la première depuis le début du procès, on peut voir Laurent Dejean esquisser un sourire.

Le témoin suivant détend un peu plus l'atmosphère. Valérie T. a elle aussi rencontré Laurent Dejean au chantier d'insertion. Ils se plaisent et très vite, une relation se noue. Elle va durer un peu plus d'un mois.
"Le peu que j'ai connu, c'est quelqu'un de respectueux, il avait des valeurs concernant les femmes, je ne le vois pas du tout faire ça". Comme d'autres, elle décrit quelqu'un de travailleur et serviable. Mais elle n'a pas envie d'une relation pérenne et lui a l'air pressé de s'installer et pourquoi pas de fonder une famille. Elle rompt par SMS.

Interrogé par le président, elle reconnaît qu'une des raisons de la rupture est la consommation excessive de cannabis de Laurent Dejean. 5 ou 6 joints par jour. "J'en avais marre de cette odeur d'herbes de Provence !".
Fou rire général.

Yannick M. amène lui aussi des sourires sur le visage fermé de Laurent Dejean. Il est son ami d'enfance et dès son arrivée à la barre, il assène, face à la cour : "C'est incompréhensible. Je ne comprends pas qu'il soit accusé, que vous le gardiez en prison depuis quatre ans. Cela me met hors de moi, j'ai pas les mots".

Cet ami loyal décrit Laurent Dejean comme un bosseur, casanier, respectueux vis-à-vis des femmes. "Impulsif, colérique mais jamais violent".

Le temps des proches de Laurent Dejean est presque terminé dans ce procès. Jeudi 21 mars 2019, c'est au tour des médecins légistes de soutenir leurs expertises sur les derniers moments de Patricia Bouchon...

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus