Pyrénées : un randonneur fait une chute mortelle au pic de Maupas, près de Luchon, en Haute-Garonne

Un homme de 56 ans, originaire d'Aussonne, au nord de Toulouse, a été retrouvé mort lundi matin par les CRS du Secours en montagne des Pyrénées. Ce randonneur expérimenté a fait une chute de 100 à 150 mètres alors qu'il venait de gravir le pic du Maupas, en Haute-Garonne.

Les CRS du secours en montagne des Pyrénées ont retrouvé le corps sans vie d'un randonneur de 56 ans, lundi 25 mai 2020, dans le secteur du pic de Maupas en Haute-Garonne.
Les CRS du secours en montagne des Pyrénées ont retrouvé le corps sans vie d'un randonneur de 56 ans, lundi 25 mai 2020, dans le secteur du pic de Maupas en Haute-Garonne. © CRS Pyrénées
L'accident s'est probablement produit alors qu'il redescendait explique Julien Passeron, capitaine de la compagnie de Secours en Montagne CRS Pyrénées qui a retrouvé le corps du randonneur lundi matin. Cet homme de 56 ans, originaire d'Aussonne, au nord de Toulouse, était parti jeudi pour une ascension du pic de Maupas, un sommet qui culmine à 3 109 mètres, dans le massif du Luchonnais. Il a fait une chute de 100 à 150 mètres.
 

La famille a donné l'alerte dimanche

Sa famille, inquiète de ne pas le voir de retour alors qu'il avait une réunion importante le lundi, avait donné l'alerte dimanche soir. Elle pensait qu'il était parti en randonnée itinérante pendant quatre jours mais un petit mot trouvé dans sa résidence secondaire de Bourg-d’Oueil indiquait finalement qu'il partait à la journée jeudi pour l'ascension du Maupas
Les secouristes ont rapidement trouvé sa voiture sur le parking de la vallée du Lys. C'est au premier survol de la zone en hélicoptère qu'ils ont localisé le corps sans vie du randonneur. 
"C'était un homme qui pratiquait beaucoup la montagne, un randonneur inscrit en club" indique Julien Passeron, "Mais même en prenant des précautions, la montagne reste un milieu dangereux", explique le capitaine des CRS de Lannemezan. "Maupas, ça veut dire mauvais pas. C'est un sommet assez raide, avec des arêtes très marquées. Elles sont encore glacées et enneigées en ce moment au sommet. C'est une randonnée de haute-montagne où la chute ne pardonne pas".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature pyrénées accident faits divers randonnée
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter