• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Quatre écrivains toulousains dans la première sélection du Goncourt 2016

Les jurés du Goncourt 2016 ont retenu le roman de Magyd Cherfi "Ma part de Gaulois" dans leur première sélection. / © Max PPP
Les jurés du Goncourt 2016 ont retenu le roman de Magyd Cherfi "Ma part de Gaulois" dans leur première sélection. / © Max PPP

L'académie Goncourt a dévoilé mardi sa 1ère sélection de 16 romans en lice pour le plus prestigieux prix littéraire du monde francophone. Y figurent les 4 derniers romans des écrivains toulousains Jean-Paul Dubois, Magyd Cherfi, Laurent Mauvigner et Jean-Baptiste Del Amo. 

Par Vincent Albinet

Après le prix Goncourt 2014 attribué à l'écrivaine et psychiatre toulousaine Lydie Salvayre pour "Pas pleurer", 2016 sera-t-elle également l'année d'un autre prix Goncourt pour un auteur toulousain ?

A lire la première sélection des 16 romans du Goncourt 2016 dévoilée ce mardi après-midi, l'affaire ne paraît pas trop mal engagée.

Quatre auteurs toulousains figurent dans cette liste.

  • Le parolier et chanteur de Zebda Magyd Cherfi pour "Ma part de Gaulois" (Actes Sud). C'est un récit drôle et grave à la fois sur l'année du baccalauréat de l'auteur dans le quartier des Izards à Toulouse. Magyd Cherfi fait partager sa réflexion sur la France, la langue, le désordre des identités, la banlieue, les violences faites aux femmes et le lien social. 
  • Jean-Baptiste Del Amo pour "Règne animal" (Gallimard). "Règne animal" retrace, du début à la fin du XXè siècle, l’histoire d’une exploitation familiale gersoise vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l’omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d’une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d’une violence ancestrale.
  • L'ancien grand reporter Jean-Paul Dubois pour "La succession" (L'Olivier). C'est l'histoire d'un fils de médecin toulousain, lui-même médecin, devenu joueur de pelote basque en Floride, et rattrapé lors du suicide de son père par une histoire familiale toxique. C'est aussi un roman mélancolique et drôle sur la transmission, la fin de vie et le déterminisme familial.. 
  • Laurent Mauvigner pour "Continuer" (Editions de Minuit). "Continuer" propose un voyage initiatique, à cheval, au fin fond de l'Asie centrale, en pays kirghize, au plus profond du cœur et de l’âme de l'individu à l’orée du XXIème siècle. Hymne à l'amour d'une mère pour son fils qu'elle a emmené dans cette chevauchée, Continuer est aussi un grand livre d'aventures à la manière d'un western.

Les douze autres auteurs sélectionnés sont :

Natacha Appanah, "Tropique de la violence" (Gallimard), Metin Arditi, "L'enfant qui mesurait le monde" (Grasset), Catherine Cusset, "L'Autre qu'on adorait" (Gallimard), Gaël Faye, "Petit Pays" (Grasset), Frédéric Gros, "Les Possédées" (Albin Michel), Ivan Jablonka, "Laëtitia ou la fin des hommes" (Seuil), Régis Jauffret, "Cannibales" (Seuil), Luc Lang, "Au commencement du septième jour" (Stock), Yasmina Reza, "Babylone" (Flammarion), Leila Slimani, "Chanson Douce" (Gallimard), Romain Slocombe, "L'affaire Léon Sadorski" (Robert Laffont) et Karine Tuil,  "L'Insouciance" (Gallimard)

Les jurés du Goncourt se réuniront de nouveau les 4 et 27 octobre pour leur deuxième et troisième sélection.


Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus