• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mais qui cultivait pépouze 1200 pieds de cannabis sur un terrain en plein Toulouse ?

Les pieds ont été minutieusement comptés avant d'être détruits / © Police nationale
Les pieds ont été minutieusement comptés avant d'être détruits / © Police nationale

Les policiers toulousains ont découvert lundi un "champ" de 1200 pieds de cannabis prêts à être récoltés dans un jardin du quartier de Ginestous. 

Par Fabrice Valery

A quelques jours près, la récolte aurait pu être bonne !

Lundi 16 septembre, des policiers de la sûreté départementale de Haute-Garonne et de la brigage anti-criminalité (BAC) de Toulouse ont fait irruption sur un terrain situé près de la rue des Mésanges, dans le quartier de Ginestous.

Bien informés !

Il semble, selon une source policière, que les policiers ne sont pas arrivés là par hasard, et pas non plus attirés par l'odeur, mais suite à une information sur ce qui se trouvait sur ce terrain.

Là, les forces de l'ordre ont découvert, en plein Toulouse, un véritable champ de pieds de cannabis. Après décompte par les policiers, ce sont en tout 1200 pieds qui poussaient là, tranquillement, à quelques encablures du centre-ville. 

Plantés il y a plusieurs mois !

Peinards (on a écrit pépouze dans le titre parce que ça nous plaisait bien, mais cela veut dire la même chose !),  un ou plusieurs "cultivateurs" s'apprêtaient à récolter la marchandise car les pieds étaient, selon la police, arrivés à maturité... Cela signifie que cette culture était sur ce terrain depuis plusieurs mois !
1200 pieds ont été recensés à cet endroit / © Police nationale
1200 pieds ont été recensés à cet endroit / © Police nationale

Caramba, l'arrivée de la police a gâché le travail du "jardinier" ! Les plants, une fois le décompte effectué, ont été immédiatement détruits, broyés sur place par un technicien. 

En revanche, pas de cultivateur à l'horizon et aucune interpellation sauf, selon nos confrères de La Dépêche du Midi, un homme qui s'était caché à l'approche de la police et sur lequel les forces de l'ordre ont retrouvé de la cocaïne mais dont les liens avec les pieds de cannabis n'ont pas pu être établis. 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus