Avis aux passionnés d'astronomie, la comète du diable, un spectacle unique, rare, car tous les 71 ans

Elle ne se montre que tous les 71 ans. Et nombreux sont ceux qui la traque depuis ce mois de mars. La comète du diable est de nouveau visible dans le ciel. Explications.

C'est le premier spectacle astronomique de cette année 2024 à observer dans le ciel. La comète du diable, 12P/Pons-Brooks de son vrai nom, se rapproche peu à peu du soleil et de la Terre. Les astrophotographes s'en donnent à cœur joie. Réputé pour être lumineux, ce corps céleste gagne jour après jour en éclat. Et la comète devrait être particulièrement visible à partir de ce vendredi 22 mars, selon les spécialistes.

Une comète hyper active

La comète a été découverte le 12 juillet 1812 par le Français, Jean-Louis Pons, alors concierge de l'observatoire de Marseille. Elle le sera de nouveau en 1883 par l'astronome américain, William Robert Brooks. D'où son nom de baptême : 12P/Pons-Brooks.

Cryovolcanique, la comète est hyperactive. En s'approchant du soleil, la glace de son noyau se sublime, passant de l'état solide à gazeux. Une activité à l'origine de sa chevelure dotée de deux cornes, d'où son surnom.

Conseils d'observation

"En France métropolitaine, la comète est actuellement visible en tout début de nuit. À l’équinoxe de printemps, depuis ce mercredi 20 mars, elle devient un astre du soir, observable une heure après la nuit tombée", indique l'observatoire de Paris.

Sur son site internet, la Cité de l'espace à Toulouse publie une carte du ciel montrant les positions de la comète du diable du 19 au 25 mars 2024, aux alentours de 21h. 

Pour l'observer, mieux vaut vous équiper de jumelles et de vous positionner loin de toute pollution lumineuse. Portez votre regard légèrement au-dessus de l'horizon, à proximité de la constellation des poissons. Sachez qu'à compter du 2 juin, elle ne sera plus visible dans l'hémisphère nord. Elle ne reviendra dans notre champ de vision qu'en 2095.