Redécoupage des régions : la présidente d'Occitanie, Carole Delga, vent debout contre le nouveau projet de réforme d'Emmanuel Macron

En pleine réforme des retraites, l’Élysée plancherait sur un nouveau projet : le redécoupage de certaines grandes régions créées en 2016. L'Occitanie serait directement concernée. Une perspective rejetée en force par Carole Delga, présidente de la région l’Occitanie et de l’association Régions de France.

Après le grand chambardement provoqué en 2016 par la création des grandes régions, l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine, le Grand-Est et l’Auvergne-Rhône-Alpes pourraient connaître un nouveau big bang. Selon plusieurs médias, le président de la République multiplie les consultations à l'Élysée en vue d’une possible réforme des institutions, évoquée pendant la campagne. 

"Une lubie déconnectée de la réalité" selon Carole Delga

Vendredi 3 février, Emmanuel Macron a reçu son prédécesseur socialiste François Hollande afin d'évoquer ce dossier, présenté par son camp comme l'un des grands chantiers de l'après-réforme des retraites. Selon un proche du chef de l'État, qui s'est confié à l'AFP, Emmanuel Macron réfléchit à une "désynchronisation des mandats présidentiel et législatif pour donner une respiration" et veut "repenser le millefeuille territorial pour le simplifier et le rendre plus efficace", en abandonnant le découpage en grandes régions instauré en 2016. 

Une perspective qui n'enchante pas (loin de là), Carole Delga, présidente de la région l’Occitanie et de l’association Régions de France. Dans un entretien accordé au site internet du quotidien Libération, l'élue socialiste estime que le président de la République prend les "Français pour des gogos" en sortant "une idée du chapeau pour faire diversion" en pleine mobilisation contre la réforme des retraites.

L'ancienne maire de Martres-Tolosan s'en prend frontalement au chef de l'Etat : "Le problème, c’est qu’Emmanuel Macron ne connaît pas la vie des Français. Ce redécoupage est une lubie complètement déconnectée de la réalité. Je suis ouverte au changement, mais il faut que l’objectif soit d’améliorer la vie des gens. Si son postulat de base, c’est que ces régions n’amènent pas de services de proximité, il faut le prouver. Or, ce n’est pas le cas. Les quatre grandes régions sont très bien identifiées par la population, surtout depuis la crise sanitaire. En Occitanie, on a mis en place des maisons de la région dans chaque département, on est à portée d’engueulade. Emmanuel Macron devrait surtout s’interroger sur sa propre proximité avec les Français."

Création des conseillers territoriaux

Même si elle reconnaît qu'il faut laisser du temps à ces nouvelles collectivités pour s'inscrire dans les territoires, Carole Delga estime la fusion a permis de créer des régions, dont la "puissance d’action qui crée une vraie dynamique économique" et de réaliser "200 millions d'euros" d'économie en Occitanie au cours de son premier mandat. 

Mais le projet de réforme d'Emmanuel Macron ne se cantonne pas aux seules régions. Le président envisage également le retour du conseiller territorial. Cet élu devait assurer les fonctions de conseiller régional et départemental. Ce qui annoncerait aussi la disparition des départements.

(Avec AFP)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité