Réforme des retraites. "Si on ne sort pas pour dire non à ça, il peut tout nous arriver", 2 nouvelles mobilisations annoncées

Au lendemain de la mobilisation contre la réforme des retraites, l’intersyndicale annonce deux nouveaux rendez-vous : le mardi 7 et le samedi 11 février 2023.

La mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit avec deux nouvelles dates annoncées par l’intersyndicale. CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires et FSU se sont une nouvelle fois entendues pour appeler à de nouvelles manifestations le mardi 7 et le samedi 11 février, dans toute la France. Le texte de la réforme des retraites sera présenté en séance à l’Assemblée nationale le lundi 6 février.

Une marche aux flambeaux à Toulouse

Ce jeudi 2 février, la FSU 31 et Solidaires organisent une marche aux flambeaux à Toulouse. Le rendez-vous est donné à 18h devant la gare Matabiau.

La mobilisation grandit en ex-Midi-Pyrénées

Ce mardi 31 janvier, les différentes manifestations à Foix, Cahors, Rodez, Albi et Toulouse ont mobilisé davantage que la semaine précédente. Entre 10 000 et 13 000 participants ont été enregistrés à Rodez, un record. 

A Albi, parmi les 20 000 personnes présentes dans le cortège, nombreuses sont celles, comme Jeanne, qui se mobilisent pour la première fois. “Je suis venue avec mon papa, mon amoureux, mon chien, et je pense que c’est important de se battre pour ça parce que ça nous concerne tous”, réagit la jeune femme. “Moi j’ai 26 ans, je ne sais pas quand j’aurai ma retraite, si un jour j’en ai une parce qu’en plus je suis indépendante. Si on ne sort pas maintenant pour dire non à ça, il peut tout nous arriver.” Un peu plus loin, dans le cortège, Josselin, en fin de carrière, vit également sa première manifestation. “J’ai commencé à travailler à 16 ans, et je ne me vois pas travailler jusqu’à 64 ans”, s’indigne-t-il. “Je serai usé de partout, je ne pourrai pas profiter de la retraite.” 

Bataille de chiffres à Toulouse : les syndicats annoncent 80.000 personnes dans les rues, contre 34.000 pour la police.