Réforme des retraites : la mobilisation s'annonce très importante jeudi 5 décembre à Toulouse comme partout en France

Manifestation à Toulouse contre la réforme des retraites le 24 septembre 2019. / © MaxPPP
Manifestation à Toulouse contre la réforme des retraites le 24 septembre 2019. / © MaxPPP

Trains, métros, bus, écoles, cantines, ramassage des ordures... Plusieurs millions de salariés du public et du privé sont appelés à faire grève ce jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites. La mobilisation s'annonce importante et la journée très compliquée !
 

Par J.V

Ce jeudi 5 décembre, Toulouse et sa région devrait marcher au ralenti. La journée s'annonce compliquée pour ceux qui ne seront pas en grève. La CGT, FO, la FSU et Solidaires ont pris l'initiative d'un mouvement de grève interprofessionnel. La CFE-CGC a appelé à manifester, la CFTC laissant ses syndicats libres de rallier le mouvement. A Toulouse, le cortège s'élancera à 14 heures du quartier Saint Cyprien. A quoi faut-il s'attendre ?

Transports perturbés sur terre et dans les airs...

A la SNCF, les quatre syndicats représentatifs - la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots ont aussi lancé un appel à un mouvement illimité. Le trafic risque d'être très perturbé. Par précaution, la SNCF a choisi de stopper ses ventes du 5 au 8 décembre 

En outre, la CGT, FO et Solidaires appellent à une grève illimitée dans le transport urbain et routier de voyageurs, de marchandises et de fonds. Il devrait y avoir beaucoup de perturbations sur le trafic des bus et tramway Tisséo. Mais pas de perturbation attendue dans le métro toulousain, les rames étant télécommandées. Un appel qui concerne également les ambulanciers, déménageurs et taxis.

Dans le transport aérien, trois syndicats d'Air France particulièrement implantés chez le personnel au sol ont déposé des préavis. A la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'USAC-CGT, deuxième syndicat chez les contrôleurs aériens, appelle à faire grève jusqu'à samedi, ce qui pourrait engendrer retards et annulations de vols.    

Pas de classes ni de cantine

Rares seront les élèves à avoir classe ce jeudi car beaucoup d'écoles seront fermées. La plupart des syndicats enseignants (Snes-FSU, Snuipp-FSU, le SE-Unsa, le Snalc, Solidaires...) ont appelé les quelque 900.000 enseignants des premier et second degrés à la grève. Selon le Snuipp-FSU (le premier syndicat du primaire), 66% des enseignants se sont déclarés en grève pour jeudi et 40% des écoles seront fermées. "Le milieu rural est plus massivement en grève que le milieu urbain, c'est frappant", explique-t-on.

Le service d'accueil dans les écoles sera "très compliqué car il y aura des grévistes également du côté des personnels non enseignants (Atsem), personnels de cantine et aussi des transports", de même que chez les agents municipaux mobilisables lorsque trop d'enseignants sont grévistes.

Des syndicats lycéens (Fidl, UNL, MNL) se sont joints au mouvement, ainsi que des syndicats étudiants comme l'Unef.

Coupures d'électricité à prévoir

Trois des quatre syndicats représentatifs CGT, FO et l'alliance CFE-CGC-Unsa appellent à la grève, alors que les 140.000 électriciens et gaziers ont leur propre régime. Les foyers de particuliers n'ont pas à craindre de coupure de courant, mais la CGT appelle à des baisses de production d'électricité, des coupures d'alimentation de bâtiments publics d'État (hors lieux de santé) d'opérateurs privés et "d'entreprises qui licencient".

Pas de ramassage des ordures  

Au niveau national, les personnels des régies privées ou publiques chargées de la collecte des ordures ménagères et de leur traitement devraient être fortement mobilisés. Sur la métropole toulousaine, le mouvement pourrait être suivi.

Santé morte

Dans un contexte de grève des urgences qui dure depuis huit mois, CGT, FO, SUD et le collectif Inter-Urgences ont relayé l'appel à la grève interprofessionnel. Les internes appellent, eux, à la grève le 10 décembre. Le 17 décembre, une nouvelle journée d'action à l'hôpital est programmée.

Justice au ralenti

Le Conseil national des barreaux a voté une journée "justice morte" pour jeudi. Des audiences pourraient être annulées. Les avocats veulent défendre leur "régime autonome" qui, selon eux, fonctionne "parfaitement" et ne coûte "pas un euro" à l'État. Le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France, tous deux classés à gauche, ont également appelé à la grève.

Grève du zèle chez les policiers

Les policiers se mobilisent aussi contre la réforme des régimes de retraites. Ce jeudi, les syndicats policiers appellent à n'intervenir que sur appel du 17, à ne pas délivrer de PV et à fermer symboliquement les commissariats.

Dans le privé aussi

La mobilisation dans le privé pourrait aussi être importante. Des appels à la grève ont été lancés dans de nombreuses entreprises de notre région, chez le groupe Pierre Fabre, à Latécoère, chez Thalès à Toulouse ou à l'usine Bosch à Rodez. Du côté d'Airbus et de Continental à Foix, c'est un appel au débrayage qui a été lancé.

Sur le même sujet

Les + Lus