Rugby : le Stade Toulousain écrase Grenoble

Yannick Nyanga, en course pour l'essai / © AFP PHOTO/PASCAL PAVANI
Yannick Nyanga, en course pour l'essai / © AFP PHOTO/PASCAL PAVANI

Le Stade Toulousain s'est imposé sur Grenoble après un festival d'essais pour la 26 ème journée du Top 14 de rugby.

Par LB avec AFP

Déjà assuré de jouer les barrages à domicile, le Stade Toulousain n'avait pas grand chose à perdre face à Grenoble pour cette ultime journée de phase régulière du Top 14 de rugby. Les Rouge et Noir l'emportent avec la manière et un festival d'essais. Score final : 57 à 7.

Pour la "der" de Yannick Jauzion et Jean-Baptiste Poux, 22 saisons en Rouge et Noir à eux deux, Burgess et Gary Botha au stade Ernest-Wallon, les Toulousains présentaient une équipe remaniée avec le centre Yann David, repositionné à l'aile, et Edwin Maka en deuxième ligne, mais sans son capitaine Dusautoir ni Fritz.
Préservé en début de semaine, Picamoles occupait son poste en numéro 8 auprès de Nyanga et Bouilhou, qui pourrait prolonger avec les doubles champions de France.
Avec une charnière Burgess-McAlister, le Stade toulousain, qui restait sur trois défaites consécutives en trois déplacements - à Perpignan (30-19) en Challenge européen, à Montpellier (10-8) et à Clermont (39-17) en Top 14- voulait se rassurer, notamment défensivement avant la phase finale du championnat.
C'était chose faite dès la première période. Après trois essais de Fickou et un doublé de Huget, Toulouse prenait le large à la pause ponctuée par une pénalité de 54 mètres de McAlister (22-0).
Grenoble, qui après avoir assuré son maintien dans l'élite, a glissé imperceptiblement vers le ventre mou du championnat (9ème), avant de faire tomber Toulon (25-24) lors de la journée précédente, n'avait plus rien à espérer si ce n'est finir la saison en beauté.
Les Isérois, qui se présentaient avec plusieurs jeunes dans leur effectif comme Lescadieu, Goumat et Hart, titulaires, ou Ekenov et Guery, remplaçants, marquaient dès le retour des vestiaires par Dupont, qui interceptait une passe de Beauxis, entré à la pause lors d'un important coaching (22-7, 42ème).
Après ce petit accroc, les hommes de Guy Novès se livraient à un festival offensif : Fritz marquait, imité ensuite par ses avants, Nyanga, Bouilhou, Lamboley et Johnston, pour un match à sens unique.

En barrage, le Stade toulousain sera opposé au Racing-Métro qui s'est imposé 29 à 28 sur Castres. Le match aura lieu le 10 mai prochain à 21h00 au Stadium.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus