Rugby : le Stadium de Toulouse accueillera bien 4 matches de la Coupe du Monde 2023

La polémique agitait le monde de l'ovalie : une Coupe du Monde peut-elle se jouer en France sans que Toulouse - capitale européenne du rugby - n'accueille un match de la compétition au Stadium ? Après une bataille de communiqués, la réponse (positive) a été rendue publique ce mercredi à l'Assemblée.

Le 24 Novembre 2017 l'organisation de la Coupe du Monde de rugby 2023 a été confiée à la France.
Le 24 Novembre 2017 l'organisation de la Coupe du Monde de rugby 2023 a été confiée à la France. © AFP
C'était inimaginable : une Coupe du Monde de rugby en France sans aucun match à Toulouse !
C'est pourtant le coup du sort qui a failli frapper la capitale européenne du ballon ovale - reconnue comme telle y compris dans les îles britanniques.
En cause : les modifications apportées à la pelouse du Stadium à l'occasion de l'Euro 2016 de Football.
Un terrain surélevé mais légèrement raccourci, en longueur comme en largeur, avec des marches et des barrières métalliques fixes, placées de telle façon que le jeu en bord de touche et dans le fond de l'en-but pouvaient s'avérer dangereux, avec des risques de chutes ou de chocs accrus par cette nouvelle disposition footballistique.
Il faudra des travaux pour adapter le Stadium de Toulouse aux normes du rugby.
Il faudra des travaux pour adapter le Stadium de Toulouse aux normes du rugby. © MaxPPP
Depuis la candidature de la FFR à l'organisation de la Coupe du Monde de rugby 2023, et son attibution actée le 24 novembre 2017, la guéguerre des communiqués a fait rage.
A plusieurs reprises, le Comité d'Organisation (CO France 2023) a insisté sur le fait que les travaux de modernisation de la pelouse du stadium de Toulouse, réalisés en vue d'accueillir des matches de l'Euro 2016 de football, avaient compromis sa capacité à accueillir des matches de rugby à XV au plus haut niveau international.

Le feuilleton des négociations

Pourtant le Stade Toulousain a pu, à plusieurs reprises, organiser des matches de gala (contre Toulon et Clermont-Ferrand notamment) sur cette pelouse depuis la saison 2016-2017.
La balle était dans le camp de la Métropole de Toulouse, enjointe de revoir sa copie par le CO France 2023.
Dernier épisode : un communiqué de Vincent terrail-Novès (beau-fils de l'ancien entraôineur du Stade Toulousain et sélectionneur du XV de France Guy Novès) vice-président de Toulouse-métropole en charge des sports et des bases de loisirs : il se déclarait convaincu de la fin positive de cette négociation.Finalement, la réponse (positive) est venue de Claude Atcher en personne : le Directeur Général du CO France 2023 a confirmé à haute voix, devant la commmission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale, ce mercredi matin 2 octobre que le Stadium de Toulouse accueillerait bien 4 matches de la Coupe du Monde de rugby France 2023.
Claude Atcher, Directeur Général du Comité d'Organisation de la Coupe du Monde de rugby France 2023.
Claude Atcher, Directeur Général du Comité d'Organisation de la Coupe du Monde de rugby France 2023. © AFP
La Métropole de Toulouse s'est engagée à réaliser les travaux d'adaptation nécessaires, pour répondre au cahier des charges de l'organisme international "World Rugby".
Il y a encore presque 4 ans de marge pour les mener à bien : les inconditionnels du ballon ovale de la réion toulousaine peuvent être rassurés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter