• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rugby : Toulouse leader du Top 14 après sa victoire contre Grenoble

L'ailier toulousain Sofiane Guitoune, auteur de deux essais contre Grenoble, avec le centre néo-zélandais du Stade Pita Ahki / © AFP
L'ailier toulousain Sofiane Guitoune, auteur de deux essais contre Grenoble, avec le centre néo-zélandais du Stade Pita Ahki / © AFP

L'essentiel est assuré: handicapé par l'absence de ses internationaux et apathique pendant la première demi-heure, le Stade Toulousain a dominé Grenoble (29-16) dimanche à domicile pour s'emparer de la place de leader du Top 14 à l'occasion de la 15e journée.

Par VA, avec AFP

La réception du promu isérois, toujours battu à l'extérieur sans pour autant être dépassé (courtes défaites à La Rochelle, au Stade Français et au Racing 92, nul à Agen), sentait le match piège à plein nez pour les Rouge et Noir, privés de sept joueurs mobilisés par le XV de France (Aldegheri, J. Marchand, Dupont, Ntamack, Ramos, Huget et Médard).
    
Qui plus est sur un terrain gras qui ne favorise pas la vitesse, à un horaire (12h30) inhabituel et avec comme enjeu, même symbolique, la tête du championnat après la défaite de Clermont à Castres la veille (24-16). 
    
Ils l'ont évité, empochant même le point de bonus offensif pour démontrer de nouveau (comme par exemple à Clermont fin décembre) que leur fond de jeu et la confiance acquise depuis le début de saison leur permettait de maintenir un niveau à peu près constant quelle que soit l'équipe alignée.
    
Il leur a cependant fallu du temps pour prendre la mesure du FCG, jusqu'à l'heure de jeu et le deuxième essai de l'après-midi de Sofiane Guitoune (22-9). 
    
Les Grenoblois, plus agressifs, ont mis la main sur ballon en début de match, campant dans le camp toulousain, une domination malheureusement pour eux seulement concrétisée par le pied de Matthieu Ugalde (un drop puis une pénalité, 6-5 à la 33e).
    
Les Toulousains se sont au contraire montrés beaucoup plus réalistes, inscrivant deux essais (Guitoune, 26; Lebel 39) sur leurs seules incursions dans le camp adverse en première période pour virer à la pause sur un score flatteur (12-6).  Avant de faire la différence en seconde période grâce à l'entrée de renfort de poids (Kaino, Galan, Ghiraldini, Richie Arnold...) face à des Grenoblois émoussés.
 

Ils ont dit :

Ugo Mola (co-entraîneur principal de Toulouse) :
"Leader c'est anecdotique car on ne gagne pas grand-chose en étant premier en janvier. Il faudra surtout gagner les matches qui comptent. Je retiens surtout la distance que l'on met avec nos poursuivants, c'est plus intéressant. Au regard des conditions, du contexte et de nos absences, les joueurs ont répondu présent. Battre Grenoble il faut le faire car c'est une équipe difficile à manoeuvrer. On a su s'adapter aux conditions et cet essai sur ballon porté montre que l'on a su le faire même si ce n'est pas l'exercice que l'on travaille le plus. On ne franchira cette période de doublon correctement que grâce à l'émulation qu'il y aura dans le groupe. On a une équipe qui a du coeur et de  'enthousiasme et il faut garder ce degré d'exigence".
    
Alban Placines (troisième ligne de Toulouse ):
"C'est parfait si on regarde le score mais il y a quand même eu pas mal d'approximations. Il y aura des choses à rectifier. On est tombé sur une équipe accrocheuse. C'est toujours plaisant d'être premier même si cela ne garantit rien pour la suite. Il faut continuer sur cette lancée. Même en période de doublon on a montré que l'on était capable de tenir la baraque".
 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus