Cet article date de plus de 4 ans

Sécurité : rentrée scolaire sous surveillance à Toulouse

Après les attentats de ces derniers mois, des mesures de sécurité, voulue par le ministère de l'éducation nationale, ont été mises en place devant les différents établissements scolaires. 
Des gendarmes lors de la rentrée ce jeudi devant un établissement de Haute-Garonne
Des gendarmes lors de la rentrée ce jeudi devant un établissement de Haute-Garonne © Gendarmerie Haute-Garonne
Des caméras de surveillance, voire des portiques de sécurité à certains endroits, mais dans la plupart des cas ce sont de simples panneaux d'information qui rappellent aux élèves, à leurs parents et aux personnels de l'éducation nationale les consignes de sécurité.

Ce jeudi matin, écoliers, collégiens et lycéens ont repris le chemin de la classe. Parfois sous l'oeil des policiers ou des gendarmes, venus sécuriser les lieux (photo ci-dessus). Des consignes données en plus haut lieu après les attentats de ces derniers mois même si on sait qu'il n'y aura pas en permanence un policier ou un gendarme devant chaque établissement scolaire. 

A Toulouse, où le souvenir des tueries perpétrées par Mohamed Merah est encore présent, des établissememts ont été plus loin : le lycée privé Saint-Joseph par exemple a installé des caméras de surveillance et un portique de sécurité. Dans la plupart des cas, ce sont les consignes nationales qui sont appliquées. Dans les lycées, comme le lycée Saint-Sernin à Toulouse, les élèves ne peuvent pas sortir dans la rue pendant la pause. 

Des mesures qui font diversement réagir les élèves. Pour certains, la présence policière et les consignes de sécurité sont à la fois rassurantes... et stressantes !
durée de la vidéo: 00 min 22
Réaction de lycéens sur la sécurité

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société