"Si l'Etat est à nos côtés, ce sera positif", Toulouse veut se débarrasser de ses deux verrues les plus "moches"

Publié le
Écrit par Sardain Claire

Le gouvernement veut rénover les zones commerciales, symboles d'une "France moche". Un vaste plan de 24 millions d'euros vient d'être annoncé. À Toulouse (Haute-Garonne), deux sites, à Basso Cambo au pied de l’université du Mirail sont concernés.

Le gouvernement veut s'attaquer aux zones commerciales emblèmes d'une "France moche". Le plan de rénovation urbaine pourrait concerner deux zones à Toulouse Basso Cambo et au pied de l'Université du Mirail.

24 millions d'euros

Les grandes zones en périphérie des villes ou les centres commerciaux laissés à l'abandon, c’est terminé. Ces zones, créées pour la plupart il a plus de 40 ans, ont mal vieilli. Le gouvernement a décidé de lancer le 11 septembre un appel à projet doté d'une enveloppe de 24 millions d’euros.

L’enveloppe doit permettre de financer des études préalables pour une trentaine de projets et de recruter un chef de projet par zone concernée. 1500 à 1800 zones de ce type sont concernées dans l'hexagone.

2 zones prioritaires à Toulouse

À Toulouse, la ville a depuis longtemps identifié deux zones dites "moches". Il s'agit du centre commercial de Basso Cambo et de la zone située au pied de l'université du Mirail : "Nous devrions avoir un magasin tout neuf", se réjouit Sabrina Salvat, directrice du Casino de Basso Cambo. "Il y a aussi un gros projet avec un cinéma et des logements."

Au pied de l'université Jean Jaurès, la rénovation de la zone commerciale fait figure de serpent de mer. Certains n'y croient plus. Ils entendent parler de ce lifting depuis plus de 25 ans. Des délais inévitables pour le maire de Toulouse : "Il faut que tout le monde se mette autour de la table pour financer ces projets", admet Jean-Luc Moudenc. Et de rajouter : "Si l'État est à nos côtés, ce sera quelque chose de nouveaux et de positif."

Créer des espaces de vie

L'idée du gouvernement, c'est de rééquilibrer ces territoires en incitant certains commerces à déménager pour faire de la place à des logements, des bureaux, des espaces verts. En faire de véritables lieux de vie écologiques, pour changer l'image de ces quartiers.

Pour l'heure, 45 villes sont candidates. L'État a prévu de financer une trentaine de projets. Une première vague de lauréats sera annoncée d’ici fin novembre. Toulouse saura alors si ses deux projets intra-muros ont été retenus.

A lire : INSOLITE. Top 5 des lieux les plus moches d'Occitanie, ceux qui n'auraient jamais dû sortir de terre

Mais la Ville rose n'est pas la seule concernée à souffrir de "mocheté". il y a quelques mois nous avions recensé pour vous le Top 5 des lieux les plus moches d'Occitanie. A vous de vous faire un avis. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité