• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La toulousaine Ebru Firat libérée sous contrôle judiciaire en Turquie

Ebru Firat avant son arrestation en septembre 2016 / © France Télévisions
Ebru Firat avant son arrestation en septembre 2016 / © France Télévisions

La toulousaine Ebru Firat a été libérée après plus de deux ans et demi de détention en Turquie. Elle a pu rejoindre sa famille sur place et doit se soumettre à un contrôle judiciaire.

Par Christine Ravier

Elle avait écopé d'une peine de 5 ans ferme en novembre 2016 pour suspicion d'appartenance à un groupe terroriste kurde. La toulousaine Ebru Firat, née à Moissac dans le Tarn-et-Garonne, était susceptible de sortir dans un an.

Mais bonne nouvelle, grâce au mécanisme des remises de peine, elle a été libérée. Elle a donc pu rejoindre sa famille en Turquie.  
 

Une bonne nouvelle


Pour son avocate à Toulouse, Agnès Caséro, Ebru Firat était libérable dans un an. Elle aurait en théorie due être soumise à une année de semi-liberté, à savoir être autorisée à sortir la journée mais passer chaque nuit en prison.

"Cette mesure est donc une très bonne nouvelle, d'autant que la demande de transfèrement que nous avions faite fin 2017 n'avait pas abouti. Les autorités turques se sont aperçues qu'elle ne représentait pas un danger pour le pays".


"C'est énorme ce qui se passe en France !"


Pour autant la jeune franco-turque ne renie pas son engagement passé au sein du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), un groupe armé kurde. Elle redit qu'elle est solidaire du peuple kurde, d'après son avocate.

Le seul regret d'Agnès Caséro est le peu de soutien de l'Etat français dans cette affaire. "C'est énorme ce qui se passe en France, affirme-t-elle. On se pose la question du rapatriement des conjointes de djihadistes, qui sont des militantes de Daesh.
 

Sous contrôle judiciaire 


Or, là, on a une jeune française qui se bat contre Daesh. Elle se bagarre, elle est interprète pour des volontaires. C'est quelqu'un de courageux. Certes, elle passe par la case PKK, mais elle se bat contre les djihadistes et on ne l'a pas aidée. Qui a fait preuve d'indulgence au final ? Ce sont les Turcs... C'est un comble !"

Aujourd'hui, Ebru Firat a 27 ans. Elle vit dans sa famille dans la ville de Diyarbakir et devra se soumettre à un contrôle judiciaire.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Générac : 650 hectares brûlés en 3 jours, une enquête est ouverte

Les + Lus