Toulouse : la crainte du coronavirus encombre le 15 et vide les pharmacies de leurs masques

Le Samu 31 reçoit de nombreux appels relatifs au coronavirus. / © FTV
Le Samu 31 reçoit de nombreux appels relatifs au coronavirus. / © FTV

Alors que l'OMS (organisation mondiale de la santé) juge la menace d'épidémie de coronavirus élevée, la population française s'inquiète. Ruée sur les masques chirurgicaux et assaut du standard téléphonique du Samu 31 : le virus provoque une certaine psychose en région toulousaine. 

Par Marie Martin

On n'a pas connu cela depuis 2003 et le virus du SRAS.
Le coronavirus inquiète les Français. Et ce, alors que l'OMS (organisation mondiale de la santé) qualifie d'élevé le risque d'épidémie mondiale.

Depuis quelques jours, depuis en fait l'apparition de cas sur le territoire français, certains pharmaciens de la région Occitanie constatent un début de pénurie de masques chirurgicaux. Et le standard téléphonique du Samu 31 explose, depuis le week-end dernier. Au bout du fil, des personnes inquiètes de voir apparaître chez elles ou chez leurs proches des symptômes de toux et de fièvre, propres au coronavirus mais également à plusieurs autres pathologies, dont la grippe.

Aucun cas de coronavirus n'a été avéré en Occitanie, même si un patient est sous surveillance ce mardi 28 janvier 2020, en attendant les résultats des analyses. 
Tout en tout cas est en place pour accueillir d'éventuels patients infectés par le virus. Un centre de référence - en l'occurrence, le CHU de Toulouse - a été identifié par le ministère de la santé pour l'ex-région Midi-Pyrénées. Un numéro d'urgence a été activé. Enfin, une ambulance est réservée aux cas suspects, tout comme une chambre isolée leur est dédiée à l'hôpital. 
Rappelons que le risque de contamination au coronavirus est très limité. Certes, il peut se transmettre entre humains "mais par des contacts étroits, c'est-à-dire moins d'un mètre", a observé lundi 27 janvier 2020 le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Le port d'un masque chirurgical n'est donc utile qu'aux personnes malades. D'autant qu'il n'y a eu de contamination au sens propre qu'en Chine.

Voir le reportage de Stéphane Compan et Xavier Marchand, de France 3 Occitanie : 
Toulouse : la psychose autour du coronavirus

Sur le même sujet

Les + Lus