• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : face aux violences à répétition, un centre d'accueil de jour pour personnes précaires tire le rideau

Le cortège en route vers Toulouse Métropole / © Marie Martin
Le cortège en route vers Toulouse Métropole / © Marie Martin

A Toulouse, dans le quartier de la gare Matabiau, la "Boutique Solidarité", qui vient notamment en aide aux S.D.F ou aux personnes en situation d'exclusion, se voit contrainte de fermer ses portes jusqu'à nouvel ordre à cause de violences à répétition.

 

Par E.Coorevits avec Marie Martin

C’est un coup dur pour les habitués de ce lieu d’accueil de jour, comme pour ceux qui y travaillent au quotidien. La « Boutique Solidarité » tire le rideau jusqu’à nouvel ordre. Cette structure sociale créée en 1995 est implantée non loin de la gare Matabiau de Toulouse, à proximité du quartier Bonnefoy. Elle accueille au quotidien près d'une centaine de personnes, et reste ouverte toute l'année à des adultes en situation précaire, vivant pour la plupart dans la rue. Café, douches, bagagerie gratuite (la seule de Toulouse), laverie. Les services proposés dans cet espace de convivialité permettent aux plus démunis de se poser, de se ressourcer, ou de rencontrer des éducateurs ou des professionnels de santé susceptibles de les aider. Psychologue et infirmière s'y relaient pour assurer des permanences. 
Une des salles d'accueil de la "Boutique Solidarité" / © M.Martin/ FTV
Une des salles d'accueil de la "Boutique Solidarité" / © M.Martin/ FTV

Fermeture "jusqu'à nouvel ordre"

Mais devant la répétition d’agressions touchant les personnes accueillantes et accueillies, le conseil d’administration de l’A.R.P.A.D.E (Association Régionale de Prévention et d’Aide face aux Dépendances et aux Exclusions), dont dépend la « Boutique Solidarité », a décidé la fermeture de la structure « jusqu’à nouvel ordre ». Le secteur où elle est implantée est au coeur du projet TESO (Toulouse EuroSudOuest) qui vise à moderniser la gare Matabiau et ses quartiers périphériques. De nombreux travaux y sont en cours, certains bâtiments condamnés sont la cible de squatteurs, et des trafics en tout genre y opèrent, attirant notamment certains dealers. L’espace d’accueil et d’accompagnement est devenu le théâtre de violences à répétition, et d'agressions physiques récurrentes. 
Manifestation devant la "Boutique Solidarité" de Toulouse / © M.Martin/FTV
Manifestation devant la "Boutique Solidarité" de Toulouse / © M.Martin/FTV

Ce mardi matin, le personnel de l'association, soutenu par des S.D.F, a manifesté devant son local pour demander son déménagement dans un autre lieu plus sûr. La "Boutique Solidarité" est prévenue depuis 4 ans que son déménagement est programmé. Mais aucune solution ne lui a pour l'instant été proposée.
La structure n'a pas rouvert ses portes depuis le 20 juillet dernier.

Un cortège s'est ensuite rendu au siège de Toulouse Métropole,un des nombreux partenaires de l'association.  L'"Agglo" toulousaine reconnaît la qualité du travail effectué par celle-ci, et soutient qu'elle met tout en oeuvre pour lui trouver un autre espace d'accueil. Mais les alternatives sont peu nombreuses, surtout dans ce quartier en pleine reconstruction. Plusieurs propositions de relogement ont été mises sur la table (vers les Minimes ou dans le quartier du Raisin) mais la "Boutique Solidarité" les a pour l'instant rejetées, estimant qu'elles étaient trop éloignées du coeur de ville.

Voir le reportage de Marie Martin et Eric Foissac, de France 3 Occitanie : 
 
Toulouse : face aux violences à répétition, un centre d'accueil de jour pour personnes précaires tire le rideau

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus