Toulouse : l'extension de l'épidémie de Covid-19 aggrave les autres pathologies, l'appel des professionnels de santé

Pour faire face à l'extension de l'épidémie de Covid-19, les interventions non urgentes sont de plus en plus déprogrammées pour libérer des places au bénéfice des patients touchés par la forme grave de la maladie. Les professionnels de santé en appellent au sens des responsabilités de la population.

La hausse du nombre de cas graves de Covid-19 hospitalisés et placés en réanimation fait courir un risque aux patients atteints d'autres pathologies.
La hausse du nombre de cas graves de Covid-19 hospitalisés et placés en réanimation fait courir un risque aux patients atteints d'autres pathologies. © Patrick Hertzog / AFP
L'épidémie de Covid-19 ne tue pas seulement des malades atteints de la forme grave de la maladie : indirectement, par le report ou l'annulation d'interventions considérées comme "non urgentes", elle entraîne aussi le décès de patients atteints de cancers, maladies cardiaques ou autres pathologies.
C'est la faute au manque de place dans les services d'urgence et de réanimation, ou de personnels dans les blocs opératoires.

Réagir maintenant

Les professionnels de santé de la Haute-Garonne lancent donc un appel au sens des responsabilités de la population du département, avec ce slogan : "pour que chacun continue à être soigné, nous devons tous réagir maintenant !"
Les chiffres sont éloquents :Autre constat inquiétant : contrairement aux idées reçues, il y a autant de cas graves chez les moins de 65 ans que chez les plus de 65 ans.
Il est vrai, en revanche, que les formes les plus graves de Covid-19 et par voie de conséquence les décès, sont principalement enregistrées chez les plus âgés.

Respecter les gestes barrières

Les professionnels de santé haut-garonnais tiennent à rappeler qu'une personne testée positive - même sans signes extérieurs de la maladie - peut se retrouver 15 jours plus tard hospitalisée en réanimation.
Dans cet appel, ils soulignent que le manque de respect des gestes barrières risque d'entraîner un report toujours plus important "des interventions et des hospitalisations pour des patients atteints d'autres pathologies".

Arrêter la propagation

L'application de ces gestes barrières est donc non seulement indispensable pour se protéger - et protéger les autres - contre la propagation de l'épidémie de coronavirus en elle-même : elle peut représenter une question de vie ou de mort pour des milliers d'autres personnes, souffrant de pathologies aigües ou de longue durée.
Dans leur appel à la population, les professionnels de santé de la haute-Garonne détaillent ces gestes :

Personnels et équipements saturés

L'enjeu est à la fois simple et vital : "les hôpitaux et les cliniques travaillent chaque jour à mobiliser encore davantage de lits et d’équipes soignantes hospitalières, notamment dans les services de réanimation ; leurs capacités d’accueil sont étendues régulièrement, tout en se rapprochant jour après jour d’une capacité maximale".
Il est nécessaire de réagir tout de suite avant d'avoir - sous la contrainte de la contagion - à trouver la réponse à la question : et après ?
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société sécurité