Cet article date de plus de 4 ans

Toulouse fête la violette

La cité des violettes célèbre aujourd'hui cette fleur odorante et colorée. Place du Capitole passionnés et nostalgiques redonneront de sa superbe à la violette de Toulouse, aujourd'hui encore cultivée par quelques producteurs.
Il se raconte que c'est un soldat italien qui offrit une violette de Parme à sa dulcinée toulousaine...C'est ainsi que la violette fut introduite chez les cultivateurs locaux, au point de devenir un véritable emblème de la ville rose.
Malgré son déclin progressif après les années 50, la violette n'est pas défraichie, tous les interlocuteurs que vous pourrez rencontrer ce dimanche à la fête de la violette vous le confirmeront...

La violette de Toulouse dans mon jardin ?

Contrairement à l'idée reçue, la violette sauvage que vous trouvez chaque année dans votre jardin n'est pas une violette de Toulouse... La violette de Toulouse doit être bouturée pour survivre, les stolons sont donc prélevés chaque année puis replantés. De plus, à bien y regarder, la fleur de la violette de Toulouse est une fleur double. Elle peut avoir jusqu'à 50 pétales nous dit-on !
Pour en savoir plus, rendez-vous ce dimanche à la fête de la violette. Si la journée d'hier a été annulée à cause du mauvais temps, le programme d'aujourd'hui s'annonce chargé. Vous pourrez discuter avec les chercheurs, les producteurs, et les fabricants de produits dérivés, comme Hélène Vié, créatrice du Jardin d'Elen, qui vend de la violette sous toutes ses formes : en pot, en bonbon, en parfum, en poupée...
Suivez le programme !
Programme de la fête de la violette, dimanche 5 mars
  • 11h, Adrien Roucolle, ingénieur agronome : "La violette de Toulouse : histoire de sa culture d’hier à aujourd’hui".
  • 14 h, Nadine Rossini, responsable des violettes aux serres municipales de Toulouse : "À Toulouse, une collection de violettes labellisée au plan national".
  • 15h, Kathia Magron, artisan créateur de la maison Les Poupées d’Horphin : "La poupée de la marchande de violettes : sa confection".
  • 16h, Hélène Vié, créatrice du Jardin d’Elen - Maison de la violette : "Histoire des produits dérivés de la violette : senteurs, confiseries, épicerie fine..., pour un rayonnement de Toulouse à l’international".
  • Projection d’un film sur l’exposition "La violette de Toulouse et la rose de Perse" présentée par Manijeh Nouri, directrice de l’association Ariana / regards persans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture tradition sorties et loisirs