Toulouse : les étudiants en architecture installent leur innovation en plein centre ville

Des étudiants de Ecole Supérieure Nationale d'Architecture, ont réalisé une stucture en bois qui hébergera la Maison de l'Architecture et ils l'installent ce mardi 31, dans un lieu stratégique de Toulouse, la rue Alsace lorraine. 

Mathieu Sudres et Simon Hulin, deux étudiants de l'école d'architecture de Toulouse, ont travaillé sur un projet de pavillon Gridshell qui sera exposé le 3 et 4 juin dans la rue Alsace Lorraine. L'installation de cette stucture commence aujourd'hui, mardi 31 mai. 

De jeunes architectes de l'ENSA Toulouse développent un projet de fin d'études autour de la conception et la fabrication numérique à destination de l'architecture. Leur étude s'est penchée sur le pavillon non standard et personnalisable. 

Ce pavillon, pour les Journées Portes Ouvertes des Architectes sera situé en coeur de ville de Toulouse, sur la rue Alsace Lorraine. Il sera positionné à proximité immédiate de la sortie du métro et du square de Gaulle.

Avec le système structurel du Gridshell, le pavillon compose avec l'espace urbain et permet de franchir une portée de 9 mètres en exploitant les contraintes de courbure comme des potentiels d'usages : assises, table pour les enfants, etc.

La structure en ossature bois permet ces variations des hauteurs et de la morphologie particulière réalisée en pin. Cette structure est ensuite contreventée par une corde qui permet de rigidifier l'ensemble en ajoutant une troisième force dans la grille en bois. Sur cette structure, une membrane PVC vient couvrir le pavillon sur les deux parties majeures de la structure : l'espace d'exposition et l'espace pour les enfants. 


Une structure très peu coûteuse 

Au-delà de sa forme originale, cette structure en bois et très peu chère (1500euros de bois) et très peu consommatrice d'énergie. Pour une structure de 60m2 il aura fallu seulement 1m3 de de bois. Selon Mathieu Sudres Mathieu Sudres et Simon Hulin les créateurs de cette structure,  "il suffit de la force des bras pour monter cette structure." Très pratique donc pour les événements provisoirs. 

Les initiateurs du projet ont réuini différents corps de métiers pour concrétiser leur idée : des bureaux d’études, des charpentiers, couvreurs, etc. entre eux, règne un ambiance très conviale. En tout, une vingtaine d’entreprise de Toulouse et de la région ont participé à l'élaboration du projet. "Il faudra deux jours à peine pour monter l'abris et toute l'équipe retiendra son souffle."

Les nombreux soutiens ont permis la concrétisation du projet mais pour boucler le budget, modeste, une campagne de financement participatif a été lancée sur une plateforme de crowdfunding.