VIDEOS. Toulouse : les squatteurs de la maison de Roland, 88 ans, ont quitté les lieux

Dernier rebondissement dans l'affaire de la maison d'un retraité squattée à Toulouse. Les intrus ont quitté les lieux ce jeudi 11 février, après plusieurs mois d'occupation illégale. La police et la fille du propriétaire sont sur place.

Après le départ des occupants, les forces de l'ordre sont intervenues dans la maison, retenant notamment la banderole de soutien au squatteurs.
Après le départ des occupants, les forces de l'ordre sont intervenues dans la maison, retenant notamment la banderole de soutien au squatteurs. © Sylvain Duchampt - FTV

Clap de fin pour les squatteurs de l'avenue de Fronton à Toulouse. Ce jeudi soir, les occupants de la maison ont quitté les lieux escortés par des jeunes du quartier et sous les applaudissements des soutiens du propriétaire de l'habitation.

Il a fallu aux forces de l'aordre casser et scier le cadenas attaché à la grille pour rentrer dans la maison.
Il a fallu aux forces de l'aordre casser et scier le cadenas attaché à la grille pour rentrer dans la maison. © Sylvain Duchampt - FTV

Fin du face à face

La police a ouvert la grille qui était bloquée par un cadenas et a fait entrer la fille et les soutiens de Roland, mettant fin au face à face qui duraient depuis plusieurs jours entre les soutiens des squatteurs et ceux de l'octogénaire.
Ambiance près de la maison enregistrée par notre journaliste sur place.

France Télévisions Midi-Pyrénées · Les squatteurs de l'octogénaire on quitté les lieux.

Une dizaine de personnes et la fille du propriétaire sont entrées dans les lieux aux alentours de 18h. 

durée de la vidéo: 00 min 24
La maison a été évacuée par les squatteurs aux alentours de 18h

La banderole sur laquelle était inscrit "Soutien aux squatteurs" qui était accrochée au dernier étage de la maison a été enlevée sous les applaudissements des personnes qui étaient venir soutenir le propriétaire.

durée de la vidéo: 01 min 16
Bnaderolle

Des riverains qui ne toléraient pas leur présence dérangeant la tranquillité du quartier négociaient depuis plusieurs heures avec les squatteurs et les groupes anti-fascistes venus les aider. Les personnes installées dans la maison de Roland ont donc préféré quitter les lieux, sans heurts comme le montre ce tweet du journaliste Brice Vidal de 100% radio.

Cinq mois d'occupation illégale

Les squatteurs de cette maison de ville l'avaient investie au mois de septembre dernier, alors que le propriétaire l'avait quittée pour se rapprocher de sa femme hébergée en EHPAD à Albi. 

Depuis six jours, la situation de ce propriétaire, un retraité de 88 ans, fait la une des médias. Son témoignage avait fait le tour des réseaux sociaux, et a soulevé l'indignation des riverains et des Toulousains.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers personnes âgées société famille