Toulouse : on vous dit quels sont les lycées les plus performants en terme de réussite et d'accompagnement de l'académie

Les indicateurs de résultats des lycées suite au bac 2020 sont en ligne sur le site du Ministère. Ce n'est pas un classement, mais des données à destination des parents et chefs d'établissements. Quels sont les plus performants en termes de réussite et d'accompagnement pour l'académie de Toulouse ?

Résultats du bac 2020
Résultats du bac 2020 © Maxppp

Depuis 28 ans, le ministère de l'Education publie ses propres indicateurs (les IVAL), qui sont autant de données pour permettre aux parents mais aussi aux chefs d'établissement et aux rectorats de comprendre quels sont les lycées où le taux de réussite est le plus important, mais aussi ceux qui accompagnent le mieux les élèves. Le cru 2020 a été particulier avec la pandémie. Les autorités ont voulu mettre en avant les établissements qui ont accompagné au mieux les lycéens durant cette période difficile. 

Les lycées performants de l'académie de Toulouse

Le taux de réussite pour le bac 2020 a atteint un niveau record avec plus de 95% des candidats en France qui l'ont obtenu. En Occitanie et notamment pour l'académie de Toulouse, plusieurs établissement ont un taux de réussite de 100%. Citons le Lycée général et technologique privé ORT Maurice Grynfogel de Colomiers qui atteint ce niveau depuis 2015 sans faillir. Idem pour Lycée Emilie de Rodat, 100% de réussite après un léger fléchissement en 2019.

Sur ce critère de 100% de réussite, le privé domine, mais on trouve aussi des établissements publics comme le Lycée général et technologique La Découverte à Decazeville (Aveyron) ou le Lycée général et technologique La Serre de Sarsan à Lourdes (Hautes-Pyrénées). D'ailleurs sur ce critère, les lycées publics de l'académie de Montpellier sont plus nombreux que ceux de Toulouse. Ce taux de réussite est l'indicateur le plus connu. Mais il n'est pas le seul.

Les IVAL du ministère prennent aussi en compte le taux d'accès au baccalauréat, c'est à dire la probabilité qu’un élève obtienne le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entière dans l’établissement, y compris en redoublant. Pour prendre un exemple toujours dans l'académie de Toulouse mais dans un autre département (le Tarn), pour la filière générale et technologique, c'est le Lycée Lapérouse à Albi qui arrive en tête avec 93% des élèves entrés en seconde qui réussissent au bac.

Cette année, on trouve aussi une nouveauté avec le taux de mention, soit le pourcentage des élèves récus avec mention (assez bien, bien, très bien) parmi ceux ayant passé l'examen. Sur l'académie, c'est le Lycée Emilie de Rodat (Toulouse) qui est sur le podium avec un taux de 96%, devant le Lycée le Ferradou (Blagnac) avec 95% et Le Caouzou (Toulouse) avec 94%. Soit 3 lycées privés. Le premier établissement public est le Lycée La Découverte à Decazeville (Aveyron) avec 81% de mentions.

Les classements effectués par différents médias

Ces données non classées du ministère de l'Education Nationale sont ensuite reprises par des médias qui font leurs propres palmarès. Pour le magazine L'Etudiant, il y a 4 catégories :

C'est le Lycée Parc Saint Jean de Toulon qui domine. On peut noter que c'est un lycée public, avec une note de 19,12 sur 20. Pour l'académie de Toulouse :

  1. ORT Maurice Grynfogel de Colomiers : 17,52/20
  2. Emilie de Rodat de Toulouse : 16,15/20
  3. Saint-Joseph de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) : 15,56

Il faut préciser que dans ce classement, les établissements de l'académie de Montpellier sont mieux classés que ceux de Toulouse. 

Pour le quotidien Aujourd'hui, ce palmarès se fait en fonction de la "valeur ajouté" d'un établissement, toujours selon les données du ministère. La "valeur ajoutée" est une grandeur pour savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. Elle mesure la différence entre les résultats obtenus et les résultats qui étaient attendus, compte tenu des caractéristiques scolaires et sociodémographiques des élèves.

  1. ORT Maurice Grynfogel de Colomiers avec une valeur ajoutée de 21
  2. Emilie de Rodat de Toulouse : + 14
  3. Saint-Joseph de Villefranche-de-Rouergue : + 12

Un tableau de bord, pas un palmarès

Pour la personne à la tête de la Direction de l'évaluation, la prospective et la performance qui est rattachée au ministère, "ce n'est ni un palmarès, ni un classement" des lycées, assure Fabienne Rosenwald. "Mais il s'agit de cerner leur capacité à accompagner les élèves jusqu'à l'obtention du baccalauréat". Le ministère n'établit aucun classement, encore moins un palmarès. Les données se veulent à minima objectives et relatives. Pour juger de l’efficacité d’un lycée, la réussite de chacun de ses élèves doit ainsi être comparée à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées similaires.

L’analyse combine des facteurs individuels des élèves (âge et sexe, niveau scolaire à l’entrée au lycée, origine sociale) et des facteurs liés à la structure de l’établissement (part d'élèves en retard scolaire, répartition des élèves par origine sociale et note moyenne obtenue au brevet). 

Ces indicateurs de résultats constituent un outil de pilotage pour les chefs d'établissements et le rectorat. Les IVAL sont aussi un outil d'information pour les parents d'élèves.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société