• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : les pompiers piégés lors d'une intervention à la Reynerie poussent un coup de gueule

Une bouteille de gaz était dissimulée dans un feu de poubelle, mais n'a pas explosé. / © Sapeurs-Pompiers 31
Une bouteille de gaz était dissimulée dans un feu de poubelle, mais n'a pas explosé. / © Sapeurs-Pompiers 31

Vendredi 10 mai vers 18h, les pompiers ont été appelés sur un feu de poubelle dans le quartier de la Reynerie. Une bonbonne de gaz y était cachée, mais n'a pas explosé. Si les hommes présents sur place n'ont pas été blessés, le SDIS 31 dénonce des "actes intolérables".

Par M.D

Ils sont sains et saufs, mais l'intervention aurait pu très mal tourner. Les pompiers de Haute-Garonne ont du faire face vendredi soir à un traquenard alors qu'ils se trouvaient dans le quartier de la Reynerie.
 
Coup de gueule des pompiers après avoir été piégés à Toulouse
Interviewés : Christophe Ghiani, chef de centre de secours / Jacques VionGilles, syndicat autonome - Pompiers professionnels  - Y.Benamou/J.Leve/A.Amsili

 

Traquenard et explosifs

Vers 18h, six pompiers de la caserne Toulouse-Vion sont appelés sur un feu de poubelle. Mais alors qu'ils sont en train de l'éteindre, les soldats du feu découvrent qu'ils sont victime d'un guet-apens : au milieu du brasier, ils aperçoivent une bouteille de gaz. Heureusement celle-ci n'explose pas, ce qui aurait pu être dramatique. Lors de leur intervention, le véhicule des pompiers est aussi visé par des engins explosifs. La police a été appelée sur place pour sécuriser les lieux.
 

Réponse ferme et exemplaire

Si les pompiers sont sains et saufs, le SDIS 31 a vivement condamné ces "actes intolérables" sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #TouchePasAMonPompier. "Nous souhaitons une réponse ferme et exemplaire", a t-il précisé.
 


Le lieutenant-colonel Christophe Ghiani, chef de la caserne Toulouse-Vion, explique aussi que les soldats du feu n'ont pas à faire face à ce genre d'agression :

Un pompier, c'est pas dans son ADN de se protéger de la violence. Il est là pour porter assistance, pour secourir, et même si on le forme, c'est contre ses principes.

 


Écoutez la réaction du lieutenant-colonel Christophe Ghiani :
 

Après le piège tendu aux pompiers à Toulouse, le Lt-colonel Christophe Ghiani réagit


Agressions en hausse

En Occitanie, selon les derniers chiffres disponibles, 228 agressions ont été déclarées en 2017, soit 62 cas de plus qu'en 2016. En Haute-Garonne, 39 agressions ont eu lieu la même année. Cette tendance à la hausse se confirme aussi sur le territoire national avec une augmentation de 23%. Les pompiers sont régulièrement victimes d'agressions verbales ou physiques et avaient lancé au plan national une campagne #TouchePasAmonPompier en mars 2018. Aujourd'hui, ils souhaitent que cette action soit de plus en plus présente pour que les choses changent.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus