Toulouse : pour les 25 ans de la cité de l'espace, on décrypte pour vous la conception des animations

Publié le
Écrit par Sardain Claire

La cité de l'espace à Toulouse fête ses 25 ans ce samedi avec une journée d'animations gratuites. Ces animations accessibles au grand public font le succès du site, car elles permettent de vulgariser des idées scientifiques souvent très complexes. On vous dévoile l'envers du décor avec la responsable des ces expositions.

Vous rêvez de marcher sur la Lune ? De vous mettre à la Place de Thomas Pesquet dans la station spatiale internationale ? De côtoyer les robots qui vont explorer Mars...Tout cela est possible à la cité de l'espace à Toulouse grâce à la curiosité et l'ingéniosité des concepteurs d'animations toutes plus incroyables les unes que les autres. Nous avons posé 3 questions à Aude Lesty, responsable du service exposition et patrimoine. 

Comment on se lance dans la création d'une animation ? 

Nous choisissons un sujet et nous avons une approche journalistique. Nous commençons par la recherche des infos clefs du sujet. Par exemple sur l'exploration martienne, c'est l'actualité qui nous a guidée avec l'explorations des rovers sur Mars. 

On s'est intéressé à la fabrication des robots et on a ensuite croisé nos informations avec ce qui fait notre ADN à la Cité de l'Espace : mettre les visiteurs au plus près de ces robots et dans un environnement parfaitement réaliste, qu'il s'agisse des engins, de la roche et de leur couleur. L'idée c'est de recréer à l'identique cet environnement pour une expérience immersive concrète et totale. 

Comment se fabriquent techniquement ces animations ?

C'est un vrai challenge. Une vraie prouesse technologique pour tous ceux qui les fabriquent. pour reprendre l'exemple des robots, nous avons demandé aux agences spatiales, aux laboratoires et aux industriels de refabriquer pour nous ces robots. Ce ne sont pas de simples maquettes. Ils fonctionnent quasiment comme les vrais. Ici à la cité de l'espace, ils sont opérationnels tous les jours, et ils bougent à l'identique de ceux envoyés dans l'espace. 

Rien n'est laissé au hasard. Il faut que le visiteur ait vraiment le sentiment d'être à leurs cotés sur Mars. L'environnement compte beaucoup aussi. Les roches ont été sculptées et peintes à partir de clichés et de d'informations venant directement de l'observation des scientifiques. Les dômes qui servent de garage aux rovers sont climatisés l'été, chauffés l'hiver pour protéger les robots.  Les scientifiques et toute l'industrie du spatial sont mis à contribution pour s'approcher au plus près du réel avec des techniques de pointe. 

Entre le lancement du projet et sa finalisation il faut environ 2 ans et demi de travail et le chantier à lui seul prend 7 mois. C'est exactement le temps qu'il a fallu au robot Persévérance pour faire le trajet entre la Terre et Mars. 

Comment arrivez vous à vulgariser ces informations scientifiques complexes ? 

Ce qui est bien c'est que nous n'avons pas de formation scientifique. Nous avons juste un grand appétit et une curiosité pour le domaine spatial et je crois que c'est ce qui fait notre force.

Lors de la préparation, nous posons aux scientifiques les questions que n'importe quel visiteur pourrait se poser. Et les experts acceptent de modérer ces contenus complexes pour qu'ils soient compréhensibles par le plus grand nombre. L'idée c'est vraiment de rendre le sujet pertinent et accessible à tous, y compris les plus jeunes. 

Au fil des années on a traité de très nombreux sujets et on a donné la possibilité aux visiteurs d'accéder à une actualité du spatial totalement décortiquée grâce à ces animations, que ce soit les lanceurs, les vols habités, la Lune et maintenant Mars. 

Pendant la mission Alpha de Thomas Pesquet, on a pu répondre à toutes les questions qu'il se posaient sur la vie à bord de l'ISS. Et ce sera pareil avec notre prochaine exposition qui ouvrira à l'été 2023 sur la mission Artemis, qui signera le retour de l'homme sur la lune. Cet équipement va permettre de simuler les sensations qu'ont les astronautes lors d'un voyage de la Terre à la Lune. C'est un voyage que peu d'êtres humains feront dans les prochaines années et c'est formidable de pouvoir se mettre à la place de ceux qui un jour franchiront ce cap. 

Comme toutes nos animations à la Cité de l'espace, celle créée pour la mission Artemis va permettre aux visiteurs de voir, de vivre et de comprendre, du 1er vol automatique sans personne à bord, au retour de l'homme sur la lune à l'horizon 2025, en passant par le vol autour de la lune. Chacune de ces étapes sera suivie avec à chaque fois de nouvelles informations pour le visiteur. 

Le concret, le réel, c'est l'ADN de la cité de l'espace depuis 25 ans à Toulouse. C'est aussi ce qui a forgé son succès jamais démenti. 

Alors si vous êtes passionnés d'espace ou simples curieux, ne manquez pas le rendez-vous de ce samedi 25 juin. La Cité de l'espace souffle ses 25 bougies. Pour l'occasion, l'entrée et l'accès aux animations seront gratuits. La promesse d'un sacré voyage la tête dans les étoiles.