A Toulouse, priorité aux piétons et aux vélos pour le déconfinement

© R.Herrisé/FTV
© R.Herrisé/FTV

Vitesse limitée à 20 Km/h dans le centre ville, pistes cyclables provisoires, élargissement des voies piétonnes... La Métropole de Toulouse veut profiter du déconfinement pour développer les déplacements doux.

Par Laurence Boffet

Avec le déconfinement le 11 mai, la ville de Toulouse craint que beaucoup d'usagers des transports en commun optent pour leur voiture par crainte du coronavirus. Et que la ville rose se retrouve congestionnée par les bouchons après deux mois de calme. La Métropole veut aussi profiter du déconfinement pour développer l'urbanisme tactique ébauché ces derniers jours et permettre de respecter la distanciation physique et les gestes barrières dans l'espace public. A partir du 11 mai, elle compte donc développer les circulations douces. 
 

De nouvelles pistes cyclables éphémères

Après la création d'une première voie cyclable provisoire fin avril avenue Etienne Billières, la Métropole en a installé d'autres cette semaine :
  • Boulevards Silvio Trentin et de Suisse.
  • A l'extrémité de l'avenue Jean Rieux.
  • Avenue Servanty à Blagnac.
D'autres pistes cyclables provisoires seront installées les 19 et 20 mai avenue de Grande-Bretagne et avenue Paul Séjourné à Toulouse.
 
Une dizaine d’aménagements cyclables sont en cours d’étude sur le territoire métropolitain, indique la Métropole, notamment sur l’avenue d’Atlanta et deux sur la commune de Colomiers.

Interrogé par les internautes lors d'un Facebook Live, le maire de Toulouse indiquait jeudi 7 mai, vouloir "profiter de cette occasion créée par le déconfinement" pour développer le réseau cyclable, d'abord avec "des pistes éphémères" mais pas seulement.

Ce que je souhaite, c'est qu'on accélère dans les mois à venir, les aménagements cyclables. Ces aménagements aujourd'hui sont éphémères, on appelle ça de l'urbanisme tactique. moi, je souhaite que les Toulousains les adoptent. Je souhaite que ça marche de manière à ce qu'on puisse pérenniser ces pistes et de manière à les aménager comme il faut, selon les normes en vigueur.


Des aménagements pour les piétons

Ces opérations en faveur des cyclistes seront complétées très prochainement par des aménagements en faveur des piétons, indique la Métropole. C'est ce que réclamait notamment l'association toulousaine 2 pieds, 2 roues
Les espaces piétons situés aux alentours des écoles, des commerces et des équipements situés près de grandes artères de circulation seront élargis. Le stationnement sera neutralisé aux abords des entrées des écoles et les voies de desserte locale fermés si les trottoirs ne sont pas suffisants aux horaires d'entrée et de sortie des écoles. 
 

Tout l'hyper-centre à 20 Km/h

Entre fin mai et début juin, la ville a par ailleurs décidé d'agrandir la zone dite de rencontre, cette zone du centre ville où la priorité est donnée aux piétons. Désormais, c'est toute la zone située à l'intérieur des boulevards qui est concernée, comme vous pouvez le voir sur cette carte :
Dans cette zone en jaune, la circulation sera limitée à 20 Km/h et la priorité donnée aux piétons. / © Toulouse Métropole
Dans cette zone en jaune, la circulation sera limitée à 20 Km/h et la priorité donnée aux piétons. / © Toulouse Métropole
La vitesse y sera abaissée à 20Km/h partout, sauf sur les aires piétonnes et sur quelques voies qui resteront en zone 30, le temps de les aménager (boulevard Leclerc, allées de Barcelone jusqu’à l’intersection avec le boulevard Duportal, allées de Brienne jusqu’au quai Saint-Pierre, rue de Metz, rue du Languedoc, quai de Tounis et rue Hauriou).
 

Une plateforme pour "inventer le monde demain"

Ces nouveaux aménagements dureront-ils vraiment dans le temps et dans l'après crise du Covid-19 ? Font-ils partie des nouvelles priorités que certains appellent de leur voeu ? Les Toulousains peuvent le signifier sur internet, dans une consultation citoyenne mise en place par la mairie pour imaginer "le monde de demain".  
"La communauté humaine devra tirer les leçons de la crise mondiale du COVID-19. C’est collectivement que nous devons choisir le monde d’après" leur dit en ligne Jean-Luc Moudenc. Parmi les thèmes de réflexion proposés, figurent les déplacements et l'environnement. Et les Toulousains sont déjà nombreux à y exprimer leurs désirs de "transports doux", de "rues apaisées" et de "garder de façon permanente les pistes cyclables aménagées dans l’urgence de la crise"...

Sur le même sujet

Les + Lus