Toulouse sombre face au Munster en quart de finale de la Coupe d'Europe

Le Stade Toulousain quitte la Coupe d'Europe par la petite porte, sévèrement battu en quart de finale par les Irlandais du Munster.

Les Toulousains n'ont pas résisté à l'armada irlandaise.
Les Toulousains n'ont pas résisté à l'armada irlandaise. © AFP PHOTO/BARRY CRONIN
Toulouse, quadruple champion d'Europe, ne gagnera pas la Coupe cette année. Le Stade Toulousain a essuyé une sévère défaite en terre irlandaise, battu 23 à 47 par le Munster en quart de finale.

Dominé dans le jeu d'avants et en panne tactique, le Stade n'a pu que subir la loi du Munster samedi à Thomond Park. Les Toulousains affirmaient ne pas craindre leur première venue à Limerick. Comme toutes les équipes venues avant eux, à l'exception de Leicester et de l'Ulster, ils ont pourtant expérimenté le célèbre enfer rouge irlandais.

Les 26.000 spectateurs de Thomond Park ont, eux, revécu les plus belles heures de l'"âge d'or" de leur province, au coeur des années 2000, couronné de deux titres en 2006 et 2008. Car pour s'offrir la 11ème demi-finale de leur histoire, les Munstermen ont appliqué leur bonne vieille et redoutable recette du jeu d'avants. Le ton a été vite donné. Les Toulousains avaient à peine eu le temps de toucher un ballon et de perdre deux de leurs touches qu'ils se voyaient imposer une séquence de plus de 2 minutes et 20 temps de jeu, essentiellement de "pick and go", et encaissaient un essai en coin de Keith Earls (5ème minute).

Un long cauchemar

Le cauchemar ne faisait que commencer. O'Connell et les siens enchaînaient les mauls et les charges, poussés à chaque fois par leurs fervents spectateurs. Mis constamment sous pression, les Toulousains ont bredouillé leurs rares ballons et n'ont surtout pas montré la lucidité pour profiter de l'appui du vent puissant et se libérer au pied de l'étreinte rouge. Luke McAlister, titularisé dans la matinée à la place de Beauxis, s'est acharné à jouer à la main, ses partenaires n'ont jamais réussi à franchir la muraille rouge. Yohan Montès, remplaçant de Census Johnston, blessé, au poste de pilier droit, a souffert en mêlée en début de match. Et le Munster a capitalisé pour mener 13-3. La sortie sur blessure du capitaine et roi des rucks Peter O'Mahony (19ème minute) et quelques réglages en mêlée ont permis d'entretenir brièvement l'espoir à la pause par la botte de McAlister (13 à 9 pour le Munster).
Mais la marée rouge a repris au retour des vestiaires. Une touche, un maul de 20 mètres et Dave Kilcoyne franchisssait la ligne en force. Un ballon mal contrôlé par Fickou, les Toulousains reculaient de 70 mètres et après une nouvelle séquence au ras, CJ Stander aplatissait à son tour. Après les transformations de Keatley, le tableau d'affichage marquait un impressionnant 27 à 9.
Thomond Park pouvait alors entonner fièrement le "Fields of Athenry", à peine interrompu par un essai de Rico Gear et quelques jolis mouvements de Toulousains enfin décomplexés. Mais leurs ballons perdus ont fini de mettre en confiance les Munstermen. Ces derniers ont monopolisé le ballon, alterné avec brio le jeu pour inscrire deux nouveaux essais par Laulala, Zebo et O'Connell.

Il reste le Top 14

Les Toulousains doivent maintenant évacuer cette humiliante gifle pour assurer leur qualification pour la phase finale du Top 14 lors des trois dernières journées (contre Brive, à Oyonnax, et contre Grenoble). Face à ces adversaires engagés dans une féroce lutte pour le maintien, ce ne sera pas évident. Les blessures de joueurs aussi importants que Christopher Tolofua, Louis Picamoles et Florian Fritz n'aideront pas.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade toulousain rugby