• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : un jeune homme de 18 ans tabassé par un médiateur Tisséo

La station Bellefontaine / © Maxppp
La station Bellefontaine / © Maxppp

Une altercation s'est déroulée mercredi après-midi près de la station de métro de Bellefontaine à Toulouse. Un jeune homme a été violemment frappé par un médiateur de Tisséo. Hospitalisé en urgences, il souffre d'oedèmes au cerveau et d'une oreille décollée. 

Par Michel Pech

Une panne de métro
L'affaire débute mercredi vers 17h à la station de métro Bellefontaine.
Le métro tombe en panne et les médiateurs présents interviennent immédiatement. Leur mission : faire en sorte qu'il n'y ait pas de mouvement de foule qui dégènère et réguler les flux d'usagers.
Dans cette station, souvent, des groupes de jeunes sont rassemblés. Les médiateurs leur demande de circuler pour éviter les embouteillages et la plupart du temps, tout se passe bien.

"On va en découdre ailleurs"
Mais ce jour-là, entre un jeune de 18 ans et un médiateur de 23 ans, les insultes fusent un peu trop fort et les deux belligérants décident de régler ça "ailleurs". Les deux jeunes se retrouvent à quelques centaines de mètres dans un recoin de la Crèche Alban Minville et la bagarre éclate.
Que se passe-t'il alors ? Chacun dira que l'autre a frappé le premier.
Toujours est-il que lorsque que les copains de Yassine vont voir ce qu'il se passe, ils découvrent l'adolescent couché sur le sol, vomissant du sang. 
Des témoins appellent les pompiers qui transportent la victime aux urgences de l'hôpital Purpan. 
Le jeune homme, bien qu'il n'ait jamais été en situation d'urgence vitale, est placé en soins intensifs. Selon sa famille, il souffrirait de trois oedèmes au cerveau et d'une oreille décollée.

Une association qui a pour but d'apporter "la paix"
Le médiateur de son côté assure que c'est le jeune qui a tout déclenché, il porte plainte pour coups et blessures.
Il appartient à l'association MEDSO, une association qui pratique l’exercice de la médiation sociale dans les espaces de transports, notamment le transport public en milieu urbain. L'essentiel de ses salariés travaille sur les lignes de Tisséo.
L'association a surtout pour but de faciliter l’insertion des personnes dans la vie activie par la pratique de la médiation.
Le responsable de l'association, Georges Mas est atteré par cet évènement qui ternit considérablement l'image de marque de l'association. 
Le médiateur incriminé a été immédiatement mis à pied .

"Il ne peut pas nous arriver quelque chose de pire, déclare Georges Mas, que de constater qu'un médiateur qui est là pour apporter la quiétude et la paix  dans ces espaces tendus puisse en arriver à de telles extrémités. 

Je vis cela comme un échec, ajoute t-il, c'est la première fois que cela arrive en six ans.
D'autant plus que d'habitude, c'est l'inverse qui se produit. Ce sont les médiateurs qui sont pris pour cible comme le 5 décembre 2014 où un médiateur de MEDSO a été violemment agressé à Empalot".

Une enquête est ouverte.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus