Toulouse : voici le look de la motrice du TGV du futur, le TGV M qui roulera vers Bordeaux et Paris

La ligne à grande vitesse Toulouse-Bordeaux n'est pas encore construite mais on vient de découvrir la nouveau TGV qui y circulera. Ce train, baptisé TGV M, plus écolo, moins cher et évidemment plus moderne, a été présenté dans les ateliers de l'usine de Belfort par Alstom et la SNCF.

La motrice du TGV du futur, le TGV M, produite dans les ateliers d'Alstom Belfort.
La motrice du TGV du futur, le TGV M, produite dans les ateliers d'Alstom Belfort. © Vanessa Hirson - france télévisions

Toulouse-Paris en TGV M, en 3h10, ce n'est pas pour demain. Mais le TGV du futur existe déjà, sa nouvelle motrice a été présentée mercredi dans les ateliers Alstom de Belfort.

Cette nouvelle génération de trains à grande vitesse est destinée progressivement à remplacer les rames actuelles. Dès 2024, le TGV M circulera sur le réseau sud-est, entre Paris et Marseille et entre Paris et Montpellier. Puis en 2030, si tout va bien, il équipera la ligne Toulouse-Montauban-Agen-Bordeaux-Paris.

Une motrice plus fuselée et plus aérodynamique

L'avant de la première motrice fait penser à un serpent, avec son nez effilé, la grande vitre de sa cabine de conduite et ses phares en biais. Certains croient reconnaître une abeille."On a travaillé sur l'aérodynamique, avec une motrice beaucoup plus fuselée. On a aussi énormément travaillé sur le carénage de l'ensemble des équipements. (...) Et toute la partie motorisation est beaucoup plus simplifiée que ce qu'on a pu connaître sur des générations précédentes", expose Jean-Baptiste Eyméoud, président d'Alstom France.

"Tout est confidentiel à l'intérieur", avertit une employée de l'usine, spécialisée dans les locomotives. Les invités du jour à Belfort se contenteront donc de ce fameux nez, tout blanc.

11 des 18 sites Alstom en France participent au développement et à la fabrication de ce train, dont 2 en Occitanie : 

Cet éco TGV, dont la mise en circulation des premières rames est prévue en 2024 coûtera 20% moins cher en production, il consommera 20% d'énergie en moins et le coût de maintenance sera en baisse de 30%. Les livraisons à la SNCF (soit une centaine de rames commandées en juillet 2018) s'étaleront jusqu'en 2031.

Le TGV M sera modulaire et flexible. Il sera composé de deux motrices innovantes de longueur réduite et de voitures passagers articulées. Cette architecture permet ainsi d’augmenter de 20% la surface du train dédiée aux voyageurs et d’accueillir jusqu’à 740 passagers contre 600 actuellement.
Les voyageurs y trouveront un accès handicapé facilité, plus de places pour les bagages et un réseau wifi à bord avec de la 5G.

A raison de 25 millions d'euros par rame, la facture globale avoisine les 2,7 milliards d'euros pour la SNCF.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports lgv entreprises alstom mobilité environnement travaux publics