Tournoi des Six Nations : après la victoire des Bleus face au Pays de Galles, les supporters affichent leur espoir d'un Grand Chelem

Les Bleus se sont qualifiés pour la finale du tournoi des Six Nations, il affronteront l'Angleterre. Les supporters croient au Grand Chelem. Ils le disent, notamment sur les réseaux sociaux.

Le XV de France a marqué le seul essai du match à la 9e minute par Anthony Jelonch, qui évolue au Stade Toulousain. Au sein des Bleus, l'équipe du Stade Toulousain est la plus représentée avec une dizaine de joueurs. Le match a été très suivi.

Score final : 13 à 9. Est-ce que les Bleus peuvent espérer un grand Chelem ? Sur les réseaux sociaux, les supporters sont impatients d'avoir la réponse.

Le match était indécis jusqu'au bout, aucun point pendant plus de 30 minutes, pas même un drop malgré une tentative de Romain Ntamack à la 66e minute.

L'équipe n'a rien lâché même si on a été vraiment en difficulté les trois-quarts du temps. On a montré qu'en défense, on était solide.

Romain Ntamack, demi d'ouverture / centre au Stade Toulousain et au XV de France

AFP

Les Bleus ont effectué 122 plaquages, contre 117 pour leurs adversaires, et n'en ont raté que 9 (14 pour les Gallois). En revanche, il ne faut pas oublier que le Pays de Galles a remporté quatre titres dans le Tournoi, dont trois avec le Grand Chelem à la clé (2008, 2012 et 2019). 

Grand Chelem possible ?

Les Bleus gagnent ainsi tous leurs matchs et ne sont plus qu'à une victoire de leur premier Grand Chelem depuis 2010. Pour le sélectionneur Fabien Galthié, "le quatrième match est le plus dur" (AFP). Les Français étaient arrivés deuxièmes dans le Tournoi en 2020 et 2021.

Les supporters y croient. Sur le terrain, certains ont particulièrement encouragés le Toulousain Antoine Dupont, l'un des symboles de cette équipe à l'état d'esprit conquérant.

Le demi de mêlée aussi y croit, "on a su rester dans notre stratégie, on n'a pas perdu notre sang-froid et c'était l'important pour pouvoir gagner", a-t-il résumé à l'AFP, hyper-concentré sur un objectif : réussir le Grand Chelem, puis le Mondial 2023 à domicile.

Le XV de France doit désormais battre l'Angleterre samedi prochain pour décrocher son 26e titre dans le Tournoi et son 10e Grand Chelem. Mais pour atteindre le Graal, "il n'y a pas de secret, pas de formule miracle", affirme un autre Toulousain, William Servat à l'AFP, Chelemard en 2004 et 2010.

Réussir cinq matchs parfaits, c'est compliqué. Il faut aligner les planètes avec des joueurs susceptibles de gagner les matchs, quelques petites circonstances qui font basculer un match et, enfin, l'état d'esprit.

Gonzalo Quesada, ancien Toulousain et actuel entraîneur en chef du Stade français

AFP

Tout n'est pas gagné mais l'enthousiasme des supporters est là. 

 Verdict samedi 19 mars 2022.