Cet article date de plus de 7 ans

Transports, emploi, démocratie : Pierre Cohen présente son projet pour les municipales à Toulouse

Le candidat socialiste à la mairie de Toulouse a présenté ce mardi l'ensemble de son "projet" pour les élections municipales de Toulouse des 23 et 30 mars prochains. Avec trois priorités : les déplacements, l'emploi et la démocratie locale. 
Contrairement à son principal adversaire, l'UMP Jean-Luc Moudenc, qui dévoile son programme morceau par morceau (transports, sécurité, social, etc), Pierre Cohen candidat socialiste à sa propre succession au Capitole a choisi d'annoncer son programme d'un bloc lors d'une conférence de presse ce mardi matin. 

Dans la continuité

S'appuyant sur le "sens" de son projet de 2008, Pierre Cohen, qui a estimé que "l'ensemble de (ses) engagements ont été tenus, même si certains sont en cours de réalisation", a indiqué que selon lui Toulouse a, depuis 6 ans, "rattrapé son retard". Et notamment sur le plan urbain, où le maire sortant estime qu'il a "remis Toulouse à l'endroit".

Les transports en commun au coeur du débat

Pierre Cohen estime que le thème des transports en commun a fait "la différence" lors des élections de 2008. Pour lui, le "tout métro" des 30 dernières années a été complété depuis 6 ans par la création de lignes "structurantes" dont la ligne Garonne de tramway. 
Mais Pierre Cohen refuse de "refaire le match" de 1983 entre le métro et le tramway. Pour lui, tous les modes de déplacements (bus à haut-niveau de service, tram, etc) doivent avoir leur place dans l'agglomération. Référence à son principal adversaire Jean-Luc Moudenc qui souhaite une troisième ligne de métro et l'abandon de projets comme les bus à haut-niveau de services ou le tramway le long du Canal du Midi. "On ne réglera pas les problèmes de transports avec une troisième ligne de métro", assène PIerre Cohen.
Pierre Cohen qui veut aussi lancer 10 nouvelles lignes Linéo dans la ville. Et qui maintient ses projets, déjà connus, de tramway vers Matabiau le long du Canal du Midi et de développement global de l'offre bus. 
En revanche, les deux principaux candidats sont d'accord sur l'idée de prolonger les horaires du métro jusqu'à "trois heures du matin".

Trouver d'autres voies de développement

En matière d'économie comme d'écologie, le candidat socialiste souhaite que "la puissance publique" puisse relever les défis pour trouver dans la future métropole des gisements d'emplois et lancer des initiatives en matière de développement durable. Le candidat veut créer des "autorités organisatrices" pour des sujets aussi variés que la maîtrise d'énergie, le développement numérique, l'économie sociale et solidaire pour permettre leur développement et créer des emplois.
Même intention sur le "vieillissement" pour travailler à l'autonomie et au maintien à domicile des personnes âgées qui le souhaitent. 

Le défi de l'emploi

Pierre Cohen veut que la ville et la Métropole soient "pro-actifs" dans le domaine de l'emploi. "Nous devons prendre en main la façon d'encadrer et d'aider les populations au chômage", indique-t-il, en créant un "comptoir des initiatives", une sorte de structure transcendant notamment les missions locales pour aller à la rencontre des jeunes des quartiers et les aider dans leurs initiatives et leurs projets avec un objectif de créations d'emplois et pourquoi pas d'entreprises.

La République et la démocratie locale

Enfin, pour le candidat socialiste, les élections municipales doivent être le rendez-vous de la mobilisation pour lutter contre les "attaques contre la République". Reprenant des initiatives mises en place durant son premier mandat en matière de lutte contre les discriminations ou le racisme, il estime que la ville doit être le premier lieu de maintien des valeurs de la République. 
En matière de démocratie locale, Pierre Cohen estime avoir "institutionnalisé la démocratie locale" ces 6 dernières années et pour cela "il n'y a pas besoin de maires de secteurs", clin d'oeil à ceux de ses adversaires qui veulent remettre en place ce type d'élus de quartiers. Pour aller plus loin, PIerre Cohen propose "des fabriques par quartier" pour impliquer les habitants au développement et au changement de leur quartier "dans le respect de l'intérêt général"

Vidéo : le reportage de Marc Raturat et Mathias Garnier
durée de la vidéo: 02 min 04
Le programme de Pierre Cohen

"Chiche ?" : Jean-Luc Moudenc écrit à Pierre Cohen pour demander un débat
L'ancien maire de Toulouse et candidat UMP en 2014, Jean-Luc Moudenc, a adressé ce mardi une "lettre ouverte" à Pierre Cohen, lui demandant d'arrêter de se "dérober" devant les propositions de débats faites aux deux candidats ces dernières semaines par différents médias. "Vous avez préféré le confort des conférences de presse que vous organisez vous-même, écrit-il, des interviewes sans contradiction, des prises de parole fréquentes que vous procurent la fonction de Maire. Que cela vous plaise ou non, vous ne pouvez continuer à fuir ainsi…Ce n’est ni l’intérêt des Toulousains, ni celui de la démocratie." Jean-Luc Moudenc, à 46 jours du premier tour, interpelle donc le candidat socialiste : "Je vous invite à cesser de vous dérober ! Un peu de panache, relevez le gant ! Rencontrons-nous donc et débattons là où le premier média, qui qu’il soit, nous le proposera ! Chiche ?"

"Je n'ai pas peur de débattre", répond Pierre Cohen mais pour parler projets contre projets "encore faut-il connaître les projets globaux de nos adversaires". "Je serai à tous les débats où l'ensemble des candidats seront invités" dit-il . IL ne souhaite donc pas "par respect pour l'ensemble des listes présentes dans la campagne", faire un débat de second tour.... avant le premier tour. Mais pour Pierre Cohen, citant les 20.000 portes frappées par les militants depuis le début de la campagne "le meilleur moyen de discuter, c'est avec les Toulousains, pas avec Jean-Luc Moudenc !".



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique