• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Transports : la Région prête à financer la 3ème ligne de métro à Toulouse sous conditions

Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie / © MaxPPP
Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie / © MaxPPP

Carole Delga estime que le conseil régional pourra prendre part dans le financement du projet de 3ème ligne portée par Jean-Luc Moudenc à condition notamment qu'elle soit interconnectée avec le rail. Ce qui est le cas. 

Par Fabrice Valery

La présidente PS du Conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, a écrit à Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole et maire LR de Toulouse, à Georges Méric, président PS du Conseil départemental, et à Jean-Michel Lattes, président du syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l'agglomération toulousaine, pour leur dire que la Région était prête à participer au financement de la 3ème ligne de métro voulue par la majorité de droite de Toulouse à condition notamment d'une interconnexion avec le train. 

150 millions pour le projet mobilité 2015-2030

"Le projet de troisième ligne de métro (TAE), écrit-elle, se doit de s'inscrire en cohérence avec les enjeux de desserte déjà identifiés ou en cours d'examen au travers des études précitées, au travers d'un tracé s'étirant de la gare de Colomiers à l'Ouest jusqu'à Labège au Sud-Est en connexion avec le train et en cohérence avec le projet de PLB. La Région prendra part au financement des différents projets dès lors que les opérations prévues favoriseront de nouvelles connexions entre les différents modes de transports et notamment entre le train et le métro (...) Aussi, dans le souci de favoriser cette intermodalité et en cohérence avec ses différentes compétences, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée interviendra à hauteur de 150 millions d'euros dans le projet Mobilités sur la période 2015-2030".

Une condition pas irréalisable 

Cette condition d'interconnexion n'est pas irréalisable : le tracé de la future 3ème ligne (Toulouse Aérospace Express) prévoit notamment de desservir la gare de Colomiers et la future gare TGV à Matabiau.

Une nouvelle pierre dans le jardin de l'opposition municipale

Après le Conseil départemental qui fixait des conditions, elles aussi réalisables, notamment en matière de développement du réseau bus dans l'aire urbaine de Toulouse et de maintien de Tisséo dans le giron public, la Région est la deuxième institution gérée par la gauche à se ranger derrière, le projet de 3ème ligne de Jean-Luc Moudenc, décrié par l'opposition municipale. Un argument de plus pour les tenants de ce projet. 

Un financement qui reste à boucler

Reste cependant à régler le financement global du projet TAE, estimé entre 1,7 et 1,9 milliards d'euros. Malgré les participations du département et de la région, la somme à trouver reste considérable. Lundi 25 juillet, Jean-Luc Moudenc et Jean-Michel Lattes doivent lever le voile sur leur projet de financement, dont une grande partie devrait se faire par l'emprunt. Ils estiment que la 3ème ligne pourrait être mise en service en 2024 (avec un premier coup de pioche avant les municipales de 2020), ce que la gauche municipale estime irréalisable. 
Enfin, Jean-Luc Moudenc souhaite que le "barreau" qui devrait permettre de rejoindre l'aéroport Toulouse-Blagnac soit financé intégralement par les investisseurs chinois qui contrôlent désormais la société d'exploitation de l'aéroport. 

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus